Wawa-Mania : le fondateur du site a été condamné à verser 15 millions d’euros

Wawa-Mania a ouvert ses portes en 2006, sous l’impulsion de Dimitri Mader, et le site n’a eu aucun mal à trouver son public. En six ans, il est même devenu le plus gros site warez français avec plus de deux millions de membres et 600 000 visiteurs uniques par mois. Il s’est aussi rapidement retrouvé dans le collimateur des ayant-droits et le fondateur du site est ainsi poursuivi en justice depuis 2010.

Dimitri Mader, aussi connu sous le pseudonyme Zac, a été interpelé pour la première fois en juin 2009 suite à une plainte déposée par la SACEM. Il a ensuite été poursuivi un an plus tard pour « contrefaçon d’oeuvres de l’esprit en bande organisée ».

Condamnation Wawa-Mania

Le fondateur de Wawa Mania a été condamné à une amende de 15 millions d’euros.

L’affaire a connu de multiples rebondissements et le fondateur de Wawa-Mania a même été condamné le 2 avril dernier à un an de prison et à 20 000 euros d’amende. Il ne s’agissait cependant que de la procédure pénale.

Le fondateur de Wawa-Mania avait déjà été condamné en avril dernier à un an de prison et à 200 000 euros d’amende

Le Tribunal Correctionnel de Paris a justement rendu le 2 juillet son verdict dans le cadre du volet civil. L’accusé a été condamné à des domaines et intérêts se montant à 15 millions d’euros, répartis entre les différents plaignants.

Soit Columbia Pictures, Disney, Paramount, Tristar, Twentieth Century Fox, Universal, Warner Bros, Marc Dorcel (?!), la SACEM, la SCPP, Microsoft, la SEVN, la FNDF et l’APP.

Dimitri Mader n’était pas présent au procès. Il est effectivement en fuite depuis 2011 et il se trouverait actuellement à l’étranger. A l’époque, il avait reconnu avoir touché 42 000 euros grâce à la publicité, tout en précisant que ces gains avaient servi à financer l’infrastructure nécessaire pour maintenir le site en activité.

Wawa-Mania n’a pas fermé ses portes. En réalité, le site a changé plusieurs fois de nom de domaine mais il est toujours en ligne à l’heure actuelle. Zac a été remplacé dans sa fonction par un autre administrateur anonyme.

Si vous ne connaissez pas le service, alors sachez qu’il se présente sous la forme d’un forum constitué de plusieurs catégories distinctes. Il indexe de nombreux liens pointant vers des contenus protégés par les droits d’auteur. Des films, bien sûr, mais aussi de la musique, des séries, des applications, des jeux et même des livres électroniques.

Via

Mots-clés législation