Wawa-Mania : le fondateur (encore) condamné à payer 13 millions d’euros

Wawa-Mania a longtemps échappé à la justice, mais les autorités ont fini par mettre la main sur son fondateur, un certain Dimitri Mader. Il a été condamné le mois dernier par la cour d’appel de Paris à verser la modique somme de 13 millions d’euros pour ses crimes.

Wawa-Mania a ouvert ses portes en novembre 2006, soit au beau milieu de l’affaire opposant les autorités à la plus grosse board française de l’époque, un site du nom de Zone-Warez.

Google Maps Pirates

Très vite, les internautes ont commencé à affluer et le site a dépassé la barre des trois cent mille membres en l’espace d’un an.

Wawa-Mania, la chevauchée fantastique

Il ne s’est cependant pas arrêté en si bon chemin et il a continué à se développer tranquillement, pour atteindre un peu plus de deux millions de membres à la fin de son existence. Le tout pour un peu plus de six cent mille visiteurs uniques par mois.

Wawa-Mania s’est très vite retrouvé dans le collimateur des autorités et son fondateur, Dimitri Mader, a été placé en garde à vue en 2009 suite à une plante déposée par la SACEM. Zac, comme il se faisait appeler à l’époque, a alors été poursuivi pour contrefaçon d’œuvres de l’esprit.

Le forum n’a pas fermé ses portes pour autant et il a ainsi déménagé à plusieurs reprises dans les années suivantes pour éviter les poursuites.

En 2015, l’équipe a même lancé une nouvelle version du site construite à l’aide d’un CMS développé spécialement pour l’occasion : NinjaCMS.

Trois condamnations en quelques années

Zac a été condamné une première fois en avril de la même année, à un an de prison ferme et à quinze mille euros d’amende. Une condamnation définitive puisque l’accusé n’était pas venu à son procès et il n’avait donc pas eu la possibilité de faire appel. Il résidait en effet à l’époque aux Philippines.

Trois mois plus tard, l’affaire est passée entre les mains d’une autre cour pour déterminer les sanctions civiles. Cette fois, l’homme a été condamné à environ quinze millions d’euros de dommages et intérêts et plusieurs dizaines de milliers d’euros pour les frais de justice.

L’affaire a ensuite été présentée devant la cour d’appel de Paris

Cette dernière a rendu son jugement le mois dernier et elle a condamné le créateur de Wawa-Mania à payer cette fois treize millions d’euros de dommages et intérêts. Toutefois, l’homme est en fuite depuis plusieurs années et la décision risque par conséquent d’être difficile à appliquer.

Mots-clés justiceweb