WeChat : Les utilisateurs décident de traîner le gouvernement Trump en justice

La Guerre froide technologique entre les USA et la Chine ne cesse de prendre de l’ampleur au fil des mois. Dernièrement, les États-Unis ont décidé de mettre un terme aux licences temporaires de Huawei, le plaçant en difficulté. Le constructeur chinois a tout de même annoncé que ses smartphones profiteront toujours des mises à jour Android. Mais les applications venues de Chine sont également dans le viseur de Donald Trump. Aussi bien TikTok, plate-forme ultra populaire chez les jeunes Américains qui représentent 1/3 des utilisateurs, que la messagerie WeChat et ses millions d’utilisateurs.

Et c’est justement le possible bannissement de WeChat qui énerve ses utilisateurs.

Crédit : Pixabay

Comme l’explique The Financial Times, ces derniers décident de traîner le gouvernement Trump en justice.

Les utilisateurs de WeChat invoquent le Premier Amendement

Le possible bannissement de WeChat sur le territoire américain agace ses utilisateurs. Comme l’explique The Financial Times, la WeChat Users Alliance a décidé de porter l’affaire en justice, contre le gouvernement Trump. Selon eux, la décision de l’actuel président des USA va à l’encontre du Premier Amendement. Comme rapporté sur Wikipédia, ce dernier “interdit au Congrès des États-Unis d’adopter des lois limitant la liberté de religion et d’expression, la liberté de la presse ou le droit à « s’assembler pacifiquement »”. 

Pour les membres de la WeChat Users Alliance, cette interdiction vise directement la communauté chinoise aux USA, les empêchant d’échanger avec leur famille, en Chine. Car la plupart des applications de messagerie sont bannies là-bas, et WeChat est l’une des seules façons d’échanger légalement avec les habitants.

La WeChat Users Alliance juge également que la décision de Donald Trump reste trop vague. Les membres pensent avoir le droit d’utiliser la messagerie qu’ils souhaitent, évoquant notamment l’espionnage possible des applications américaines. Une position qui peut faire sourire, puisque de lourdes accusations similaires pèsent sur WeChat, qui collaborerait avec le Parti communiste chinois selon certaines informations.

L’objectif de la WeChat Users Alliance est, avec cette plainte, de bloquer de façon temporaire la décision de Donald Trump à propos du bannissement de WeChat. Les membres du groupe comptent sur la justice américaine pour trancher en leur faveur dans cette affaire.

Mots-clés WeChat