WhatsApp a fait un gros coup de ménage en Inde

Chaque année, de nombreuses personnes sont victimes d’escroquerie et d’abus de tout genre sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie. Récemment, WhatsApp a interdit plus de trois millions de comptes en Inde en vue de réduire ces cas et assurer la sécurité des utilisateurs sur la plateforme. L’entreprise s’est basée sur un registre de comptes ayant un taux élevé ou anormal de messages.

Conformément à la Charte informatique 2020-2021, WhatsApp vient de publier son deuxième rapport mensuel. La société a annoncé, dans un communiqué, que 3 027 000 comptes indiens ont été interdits sur WhatsApp entre le 16 juin et le 31 juillet, soit un délai de 46 jours.

Le logo de WhatsApp
Image par ElisaRiva de Pixabay – fond changé

L’entreprise s’est essentiellement référée aux plaintes des utilisateurs pour identifier les comptes indésirables. Elle a ensuite banni ceux qui ont violé les lois de la communication en Inde ainsi que les conditions d’utilisation de l’application. 

A lire aussi : WhatsApp a corrigé une très vilaine faille

WhatsApp veut être leader de la prévention des abus

Si la plateforme fait partie des services de messagerie chiffrés de bout en bout les plus appréciés des harceleurs, elle se veut paradoxalement meneuse en matière de prévention des abus.

« Au fil des ans, la plateforme a constamment investi dans l’intelligence artificielle et d’autres technologies de pointe, des scientifiques et des experts de données, ainsi que dans des processus afin d’assurer la sécurité de ses utilisateurs sur la plateforme. »

Un porte-parole de WhatsApp

Ces démarches ont contribué à l’identification des comptes qui ont commis des infractions. Elles ont mené à la suppression de 95 % de comptes pratiquant l’envoi de messages automatisés ou en masse en Inde.

A lire aussi : Vous allez adorer la prochaine fonction de WhatsApp

La détection des abus intervient à trois stades de la vie d’un compte

Selon le représentant de la plateforme, les abus sont filtrés à trois différents niveaux : à l’inscription, pendant la messagerie et en fonction des réactions négatives. Les bots de WhatsApp répertorient les comptes aux comportements anormaux sous forme de rapports d’utilisateurs et de blocages. Une équipe de modérateurs évalue ensuite les agissements déplacés et améliore le système au fil du temps.

L’interdiction des comptes est censée rassurer une grande partie des utilisateurs de la plateforme. Elle devrait également contribuer à redorer l’image de l’entreprise.

Mots-clés whatsapp