WhatsApp critiqué par un site permettant d’espionner son conjoint sur WhatsApp

Récemment, Motherboard avait rapporté que la décision de WhatsApp de ne pas permettre aux utilisateurs de cacher leur présence sur la plateforme de réseautage peut poser des problèmes de confidentialité et de servir aux harceleurs et aux partenaires abusifs.

Justement, l’administrateur d’un site Web a blâmé le réseau social, lui reprochant de permettre à son site web de suivre l’activité des utilisateurs sur le réseau social et même de potentiellement indiquer leurs interlocuteurs, en particulier, dans des affaires de suivi de conjoints infidèles.

Crédits Alfredo Rivera – Pixabay

Cet administrateur a ainsi écrit dans un mail à Motherboard, que « Whatsapp devrait supprimer l’accès aux statuts en ligne des numéros qui ne sont pas des contacts mutuels. C’est la seule raison pour laquelle nous pouvons fonctionner. S’ils le font, nous et toutes les autres applications qui font de même ne pourront pas fonctionner ».

Des services surveillent le statut en ligne des utilisateurs

En fait, sur WhatsApp, tous les utilisateurs affichent un statut « en ligne » dès que l’application est utilisée. Pourtant, selon la société de cybersécurité Traced, il existe plusieurs services en ligne qui exploitent cette fonctionnalité afin de facilement vérifier si une personne est en ligne et ce, même s’ils ne font pas partie des contacts. Certains services numériques proposent même de suivre des partenaires soupçonnées d’infidélité, rapporte Vice.

Motherboard s’est adressé à l’administrateur d’un de ces services. Apparemment, il existe un service qui offre aux utilisateurs la possibilité de voir l’historique en ligne de n’importe qui, de recevoir des notifications push lorsque leurs cibles se connectent et de tracer leurs activités WhatsApp pour déterminer à qui ils parlent.

WhatsApp devrait supprimer l’accès au statut en ligne des non-contacts

L’administrateur a également ajouté qu’il pouvait suivre les habitudes de sommeil et utiliser une analyse de régression pour donner la probabilité d’une discussion entre deux personnes. Par ailleurs, WhatsApp a déclaré à Motherboard qu’il avait pris des mesures contre un autre site de suivi WhatsApp auquel il a envoyé une lettre de cessation et de désistement.

L’administrateur de ce second site s’est défendu en disant que « ce serait tellement plus facile s’ils supprimaient l’accès au statut en ligne des non-contacts mutuels, pour la vie privée des utilisateurs, pas pour nous ».

En tout cas, selon Eva Galperin, directrice de la cybersécurité de l’Electronic Frontier Foundation, cette incapacité de cacher notre présence sur WhatsApp est devenue plus un problème qu’une fonctionnalité utile.

Et pour aller plus loin, vous trouverez ici quelques conseils pour sécuriser l’accès à votre compte, et éviter de possibles piratages.

Mots-clés whatsapp