Whatsapp : des messages susceptibles de faire planter l’application et Android

Deux petits messages envoyés par Whatsapp peuvent suffire à faire crasher l’application de messagerie, et dans certains cas, Android lui-même. C’est en tout cas ce que rapportent nos confrères de PhoneArena qui indiquent que ces messages (que vous pouvez trouver ici) contiennent en réalité des symboles cachés qui pourront faire planter Whatsapp et / ou Android, si l’utilisateur a le malheur de poser un doigt innocent sur le texte ou un élément prédéfini du message.

Autant dire que cette perspective a des chances de faire frémir les aficionados du service, et notamment les utilisateurs anglo-saxons de la messagerie instantanée rachetée par Facebook en 2014. Les deux messages incriminés sont en effet l’un comme l’autre rédigés dans la langue de Shakespeare… Ce qui ne veut pas dire que des équivalents français ne feront pas leur apparition à l’avenir.

Deux messages, dissimulant des symboles invisibles, seraient capables de faire planter l’application Whatsapp et même un smartphone sous Android.

Mais qu’elle est donc cette diablerie qui pose tant de problèmes au couple Whatsapp / Android ? Eh bien tout simplement une utilisation sournoise du standard Unicode (qui rend possible les échanges de textes dans différentes langues, au niveau mondial). Concrètement, en appuyant sur un endroit donné du texte, l’utilisateur active sans s’en rendre compte des caractères invisibles qui viendront perturber l’interprétation du langage Unicode par le système chargé de le décoder.

Une blague potache vieille comme le monde

En convertissant les messages incriminés en HTML, PhoneArea s’est aperçu que la commande “&rlm:” y est répétée en boucle – et de manière complètement transparente. Elle a pour effet d’indiquer que les caractères qui lui sont adjacents s’affichent de droite à gauche et non de gauche à droite. Répété à plusieurs reprises, ce caractère aura donc pour conséquence de faire crasher Whatsapp, qui ne saura plus comment traiter l’information.

Le principe de cette farce numérique ne date pas d’hier, il est utilisé depuis des années sur les forums notamment. La nouveauté, c’est que personne n’avait visiblement pensé à l’employer sur Whatsapp pour voir ce que ça donnerait. Résultat des courses, une belle pagaille qui devrait être réglée très prochainement par le service de messagerie.

Si vous comprenez l’anglais, n’hésitez pas à jeter un œil à la vidéo de Tom Scott (ci-dessous). Il y détaille toute l’affaire sans noyer le poisson, ce qui est évidemment un bon point.

Mots-clés androidwhatsapp