WhatsApp : Facebook a changé ses plans pour la monétisation

Facebook a pris une décision radicale concernant le modèle économique de WhatsApp. Comme nous l’apprend Phonearena, le réseau social de Mark Zuckerberg a suspendu les annonces de son application de messagerie.

L’information a d’abord été dévoilée par le Journal Street Journal avant de se répandre comme une traînée de poudre sur la Toile. Lorsque Facebook a racheté WhatsApp en 2014, la société voulait en faire une sorte de levier pour booster son chiffre d’affaires global. Il y a environ un an, la direction de WhatsApp avait même déclaré que la publicité serait le « principal outil de monétisation de l’entreprise ».

Crédit Photo Pixabay

Mais comme l’affirme notre source, cela a maintenant changé. Facebook vient effectivement de changer les plans de monétisation de sa deuxième plateforme de messagerie après Messenger.

On ne sait pas si ce changement impactera le fonctionnement de WhatsApp sur le long terme ou bien dans une courte durée, mais ce qui est sûr, c’est que la décision du numéro un des réseaux sociaux est ferme.

Une équipe entière dissoute

Preuve en est, l’équipe en charge de la publicité sur le service de messagerie instantanée a été dissoute. Le travail effectué par cette équipe a également été effacé du code de WhatsApp, affirment des sources proches du dossier.

Rappelons que Facebook s’est offert WhatsApp pour plus de 19 milliards de dollars 6 années plus tôt. De nombreux investisseurs se sont alors posés des questions concernant les plans de rentabilisation imaginés par la société, d’autant plus que le service compte plus d’un milliard et demi de membres depuis assez longtemps.

Au cas où vous ne le sauriez pas encore, Facebook a lancé le test de Status, le moteur d’annonces de WhatsApp censé concurrencer les Stories Instagram, en mai dernier. Mais finalement, aucun planning n’a donc été défini pour la sortie de la fonctionnalité.

Une tension entre les fondateurs de WhatsApp et Zuckerberg

Les fondateurs de WhatsApp, Jan Koum et Brian Acton, avaient modifié les conditions d’utilisation de l’application en 2016 pour interdire l’affichage de publicités. De son côté, Mark Zuckerberg a tout fait pour permettre aux annonceurs de diffuser des annonces sur la plateforme.

Cette différence de point de vue n’a pas manqué d’impacter négativement la relation entre les deux parties. Koum et Acton ont choisi de prendre du recul en 2018 en quittant Facebook. Reste à savoir si cette nouvelle décision prise par l’équipe de Zuckerberg aidera à rétablir le lien rompu.

Mots-clés facebookwhatsapp