WhatsApp : les applications non officielles très à la mode, mais attention !

WhatsApp fait partie des applications les plus populaires du moment. On estime qu’environ 1,5 milliard de personnes utilisent le service de messagerie de Facebook tous les mois. Face à la popularité de l’application, on assiste également à l’apparition de plusieurs versions non officielles de WhatsApp.

En janvier 2019, le service de messagerie est parti en croisade contre ces applications non officielles et a décidé de bannir les internautes qui les utilisaient. « Les applications non prises en charge telles que WhatsApp Plus et GB WhatsApp sont des versions modifiées de WhatsApp. Ces applications non officielles sont développées par des tiers et violent nos conditions. » pouvait-on lire dans un communiqué.

Crédit photo : Pixabay

En dépit des mesures prises par WhatsApp, le nombre d’applications non officielles ne cesse d’augmenter et le pire, c’est qu’elles deviennent très à la mode. Les utilisateurs de ces versions non officielles l’ignorent peut-être, mais l’utilisation de fichiers APK non validés par les équipes du Play Store peut représenter un risque pour leur sécurité.

Des fonctionnalités qui attirent les utilisateurs

Il existe actuellement de nombreuses applications Android destinées à WhatsApp. Il s’agit de versions non officielles qui proposent aux utilisateurs d’accéder à des fonctionnalités qui n’existent pas sur la version originale.

Par exemple, l’application GB WhatsApp offre la possibilité aux utilisateurs de voir le statut de leurs contacts même s’ils l’ont supprimé. Certaines applications permettent même aux utilisateurs d’utiliser plusieurs comptes sur un seul appareil ou d’envoyer des fichiers plus volumineux.

Des applications populaires dans les pays africains

Il faut savoir que l’utilisation de ces applications tierces peut exposer les utilisateurs à de nombreux dangers comme l’a indiqué WhatsApp en 2019. « WhatsApp ne prend pas en charge ces applications tierces, car nous ne pouvons pas valider leurs pratiques de sécurité. »

Ces applications peuvent être utilisées par des pirates pour collecter les informations personnelles des utilisateurs ou pour accéder à leurs messages privés. Le service de messagerie fournit de nombreux efforts pour lutter contre ces applications, mais en vain. On peut entre autres citer YoWhatsApp et FMWhatsApp parmi les versions non officielles les plus populaires.

La Lenovo E1 à 24 €en savoir plus

Ces applications rencontrent un énorme succès dans les pays africains comme le Nigéria, le Kenya ou encore l’Afrique du Sud. Pour la sécurité des utilisateurs, il est néanmoins conseillé de ne pas télécharger ce genre d’applications non officielles.

Mots-clés whatsapp