WhatsApp va limiter le nombre de destinataires pour les transferts afin de lutter contre la désinformation

WhatsApp décide de lutter contre la propagation des fausses informations. Cette pratique est devenue monnaie courante sur tous les réseaux sociaux sans exception. Comme solution, ce service de messagerie instantanée de Facebook préconise la limitation du nombre de messages transférés à cinq destinataires maximum.

Auparavant, les utilisateurs de WhatsApp pouvant transférer des messages vers une vingtaine de personnes.

Cette décision a été rendue officielle par le biais d’un communiqué publié le 21 janvier. Et l’entreprise entend appliquer les nouvelles mesures de sécurité à l’échelle internationale. « Nous imposons une limite de cinq messages dans le monde entier à compter d’aujourd’hui », a déclaré Victoria Grand, vice-présidente chargée des politiques et de la communication de WhatsApp.

Cette mesure a été prise après la propagation des rumeurs qui avaient entraîné plusieurs meurtres en Inde. Tous les internautes du monde entier sont concernés.

Les services de messagerie privée constituent un risque potentiel

Un service de messagerie privée peut facilement devenir un outil criminel lorsqu’il est mal utilisé.

La preuve, les rumeurs sur les enlèvements d’enfants en Inde se sont rapidement propagées l’année dernière et ont conduit au lynchage de plusieurs victimes innocentes. Les fausses informations relayées au Brésil lors de la campagne présidentielle en automne ont également créé la confusion chez les Brésiliens.

WhatsApp a donc testé la possibilité de limiter les transferts à cinq destinataires ou groupes. La première expérience a eu lieu en Inde l’été dernier. Les résultats étaient concluants si bien que la société a décidé d’imposer cette limite au niveau mondial. Facebook, la société mère de WhatsApp, a également été confronté à ce genre de problème l’année dernière. Aujourd’hui encore, il fait l’objet d’une surveillance mondiale.

Une solution convenable

Par le biais de son porte-parole, WhatsApp rassure ses utilisateurs sur le fait que l’entreprise continuera d’évaluer les effets des changements et agira en fonction. Elle restera tout de même concentrée sur la messagerie privée, et ce, afin de faciliter les échanges et de promouvoir les contacts avec les proches.

À travers cette démarche, WhatsApp s’engage à lutter contre la diffusion des fausses informations à grande échelle. L’application compte actuellement plus d’un milliard d’utilisateurs actifs dans le monde.

Reste à savoir comment ces derniers vont réagir à cette nouvelle.

Mots-clés whatsapp