WhatsApp : Mise à mal par sa fusion avec Facebook, la messagerie multiplie la publicité pour rassurer

La société Facebook n’a jamais caché son ambition. Celle de devenir un mastodonte du numérique avec plusieurs milliards d’utilisateurs. Mais pour réussir, l’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg a pris une décision pour le moins inquiétante, appuyant sa position dominante. Cette décision, c’est fusionner Facebook avec WhatsApp et Instagram, ses poulains. Et c’est la première application qui devait débuter cette stratégie avant que la société ne décide de faire machine arrière, pour un temps. Le problème ? Facebook est très mal perçu par les utilisateurs, notamment à cause de sa gestion des données sensibles. Autant dire une situation peu enviable pour un service comme WhatsApp, qui promet une totale protection des échanges privés.

Suite à cette annonce, beaucoup ont décidé de migrer vers d’autres messageries plus sûres, comme Signal.

Photo d’Alfredo Rivera – Pixabay.com

WhatsApp décide donc de réagir en multipliant la publicité pour rassurer les utilisateurs inquiets.

WhatsApp tente le tout pour le tout en marge de sa fusion polémique

Rien ne va plus pour WhatsApp, mis à mal par sa fusion avec Facebook. Si les Européens ne sont pas concernés par ce changement, protégés par un Règlement général sur la protection des données (RGPD) bloquant l’échange de données privées entre l’Europe et les USA, la situation inquiète le monde entier. Histoire de rassurer un peu plus ses utilisateurs, WhatsApp mise sur une publicité massive, repérée par Android Police.

Pour se faire, WhatsApp a mis en ligne des publicités directement dans sa partie Stories, clarifiant plusieurs points. La messagerie s’engage notamment à respecter la vie privée, rappelant qu’il ne peut pas lire ou écouter les échanges personnels grâce au chiffrement. WhatsApp précise également ne pas connaître la position des utilisateurs et promet de ne pas récupérer certaines informations, comme les contacts.

Mais WhatsApp a également décidé d’étendre cette publicité à des journaux papiers, pour toucher le plus de monde possible. Malgré tout, la sonnette d’alarme est tirée depuis un moment et pas sûr que la stratégie soit réellement payante.

En attendant, cette fusion (repoussée) entre WhatsApp et Facebook fait les beaux jours de la concurrence. C’est notamment le cas pour Signal et Telegram, vantés pour leur protection des données privées, dont les téléchargements explosent. D’autres applications idéales sont également disponibles, avec une liste dressée par la rédaction.