WhatsApp fait machine arrière et reporte la mise en place de ses nouvelles conditions d’utilisation

WhatsApp se trouve au centre de toutes les attentions en ce moment, mais pas pour les meilleures raisons du monde. L’application fait face à une véritable polémique depuis le début de l’année. En cause, un changement de conditions d’utilisation qui imposerait à ses utilisateurs de partager leurs données avec Facebook.

Sans grande surprise, la nouvelle n’a pas franchement suscité l’enthousiasme et de nombreux utilisateurs ont ainsi fait le choix de supprimer leur compte et de partir pour de nouveaux horizons.

Photo d’Alfredo Rivera – Pixabay.com

Pour le plus grand bonheur de Signal et de Telegram, cela va de soi.

Quand WhatsApp se met ses utilisateurs à dos

De son côté, Facebook a bien tenté de se montrer rassurant, sans pour autant que cela ne fonctionne. La grogne ne s’est pas calmée et WhatsApp fait toujours face à une fuite massive de ses utilisateurs.

Hasard ou pas, le principal intéressé a justement annoncé hier en fin de journée un report de la mise en place de ces nouvelles conditions d’utilisation tant décriées. Initialement prévues pour le 8 février, ces dernières sont donc reportées de plusieurs mois et leur mise en place n’interviendra ainsi pas avant le 15 mai.

Faut-il y voir une victoire de la vindicte populaire ? Sans doute pas.

Un report au 15 mai

Il faut en effet bien insister sur le fait que l’on parle ici d’un report, et non d’une annulation. WhatsApp ne compte donc pas faire machine arrière pour le moment et ce délai supplémentaire lui servira donc à clarifier un peu plus la situation… et à rassurer ses utilisateurs.

Une stratégie initiée d’ailleurs cette semaine avec la mise en place et le partage d’une FAQ expliquant, en substance, que les utilisateurs n’ont rien à craindre pour leurs données ou leurs messages.

Durant ces prochains mois, WhatsApp va donc avoir fort à faire pour revenir dans les bonnes grâces de ses utilisateurs. Quant à savoir si cette stratégie suffira à faire passer la pilule, c’est une toute autre histoire.

Et le RGPD, alors ?

Cela a été peu dit, mais il faut tout de même signaler que WhatsApp ne peut pas faire ce qu’il veut en Europe. Le RGPD lui impose en effet d’adoucir cette fameuse mise à jour de ses conditions.

Comme l’a expliqué la directrice des politiques publiques de Facebook pour l’Europe sur Twitter, chez nous, la mise à jour des conditions d’utilisation et de la politique de confidentialité de WhatsApp ne permettra pas à Facebook de récupérer nos données à des fins publicitaires. En réalité, il n’y aura aucun changement de ce côté et l’idée, d’après elle, est donc surtout de permettre aux entreprises de se connecter plus facilement aux utilisateurs de la solution, et ce notamment au travers de son API.

Mots-clés whatsapp