Wikimédia est en train de mettre sur pied de nouvelles politiques de lutte contre le harcèlement

Wikimedia Foundation prévoit de renforcer son engagement d’éradiquer les abus, les comportements toxiques et l’incivilité dans le mouvement Wikimédia. L’hébergeur de Wikipédia souhaite par la même occasion protéger ses projets de la désinformation et rendre ses plateformes plus accueillantes, plus inclusives et plus fiables.

Pour atteindre ces objectifs, la firme mère de l’encyclopédie universelle et multilingue gratuite va établir un nouveau code de conduite d’ici la fin de l’année 2020.  La décision d’adopter un processus de modération plus formel fait suite à un vote du conseil d’administration de Wikimédia qui s’est tenu le 22 mai dernier.

Crédits: Pixabay

En attendant la mise au point de tous les détails de cette nouvelle politique, la fondation va veiller à ce que ses politiques anti-harcèlements en vigueur soient réellement appliquées.

Les missions allouées à la Fondation Wikimédia

Selon les directives du conseil d’administration, Wikimédia se doit en premier lieu de rédiger un ensemble minimum de normes à suivre sur ses plateformes. La fondation doit en outre se préparer à l’éventualité d’un non-respect par certains utilisateurs des règles établies et mettre en place des sanctions à appliquer contre ceux qui enfreignent le code.

Le superviseur de Wikipédia doit également promouvoir l’implication de la communauté en soutenant davantage les fonctionnaires communautaires au moment de la modération. Sur le plan interne, la fondation Wikimédia est chargée d’améliorer les conditions de travail du personnel au sein de Trust and Safety. Plus de ressources à savoir de la main-d’œuvre supplémentaire et de meilleurs outils de formation seront déployés à cette fin.

Les harcèlements sont fréquents sur Wikipédia

Il n’est pas rare de voir des guerres d’édition sur des sujets controversés au sein de la communauté des bénévoles de Wikipédia. Il y a toujours des éditeurs qui ne sont pas d’accord avec les modifications apportées par d’autres collaborateurs. Ces incidents fréquents sont, selon Wikimédia, dû au manque relatif de rédacteurs et rédactrices en chef.

Wikipédia veut de ce fait mettre un terme à ce genre d’abus et ce n’est pas la première fois que la plateforme s’y met. L’année dernière, un éditeur accusé d’avoir harcelé sans cesse les autres utilisateurs a été suspendu par Wikimédia. Toutefois de par son intervention, la fondation est allée à l’encontre du processus normal d’arbitrage communautaire de Wikipédia. Ce qui a provoqué la démission de plusieurs administrateurs.