Windows 10 est passé devant Windows 7 pendant une journée

Microsoft est prêt à tout pour nous faire passer sur Windows 10, même à nous forcer un peu la main. Il semblerait que cette stratégie se soit avérée payante car le système a atteint les 28,83 % de parts de marché sur le sol américain, devançant par la même occasion Windows 7 et toutes les versions précédentes. Malheureusement pour la firme, cela n’a pas duré.

A l’heure actuelle, Windows 10 est utilisé sur 300 millions de terminaux différents. C’est évidemment très impressionnant mais il ne faut pas perdre de vue un point essentiel : la période de gratuité prendra fin le 29 juillet.

PDM Windows 10

Windows 10 est passé devant Windows 7 pendant toute une journée.

Selon toute vraisemblance, le taux d’adoption du système risque de s’en trouver freiné et c’est un véritable problème car Microsoft a l’intention d’atteindre un milliard d’installations avant 2018.

Microsoft est prêt à tout pour imposer Windows 10 sur le marché

Bien décidée à respecter sa promesse, la firme a déployé de nombreux efforts pour nous pousser à migrer vers Windows 10. Elle a commencé par afficher une simple pop-up sur les versions précédentes du système puis elle a intégré le système aux mises à jour recommandées de Windows Update.

Pire, en octobre, elle a même forcé la mise à jour chez certains de ses utilisateurs. Cette décision lui avait valu de nombreuses critiques et elle avait fini par évoquer un bug.

Microsoft a été encore plus loin au début du mois en déployant sur les versions précédentes de son système une nouvelle pop-up avertissant l’utilisateur de l’installation imminente de Windows 10. Le pire reste à venir car le fait de la fermer avec la croix située en haut à droite de la fenêtre valait pour acceptation.

Pour refuser la mise à jour, il fallait en effet cliquer sur un lien perdu au beau milieu de la fenêtre et autant dire que la plupart des utilisateurs sont totalement passés à côté.

28,83 % de parts de marché aux Etats-Unis, 30,55 % en France !

Cette façon de procéder a provoqué un nouveau déchainement de critiques et Microsoft a donc été obligé de revoir sa copie en ajoutant une seconde pop-up après la première, une pop-up demandant à l’utilisateur de confirmer l’installation de la mise à jour.

Quoi qu’il en soit, cette stratégie a visiblement porté ses fruits. Le 29 mai dernier, Windows 10 a effectivement atteint les 28,83 % de parts de marché sur le sol américain, passant du même coup devant Windows 7 (27,97 %) et toutes les autres versions du système.

Cette tendance ne s’est d’ailleurs pas limitée au territoire américain car le système a aussi atteint les 30,55 % de parts de marché en France la même journée, avant de retomber à 26,62 % le lendemain.

Comment expliquer un tel pic ? L’explication la plus plausible, c’est que les gens utilisent davantage leur PC ou leur machine hybride durant le week-end et cela expliquerait finalement pourquoi Windows 10 s’est retrouvé sur la première place durant toute une journée avant de repasser derrière Windows 7 le lendemain.