Windows 11 : comment contourner le blocage TPM 2.0

Windows 11 est disponible depuis quelques semaines en version bêta et il est possible que vous ayez tenté de l’installer sur votre ordinateur. Mais voilà, malheureusement, vous avez été obligé de couper court à l’expérience puisque votre machine de prend pas en charge TPM 2.0 et les technologies afférentes.

Fort heureusement, il existe une solution pour contourner ce blocage et installer malgré tout Windows 11.

Le logo de Windows 11
Crédits Microsoft

Mise en garde : Installer une version bêta sur un appareil en production est déconseillé. Des bugs bloquants peuvent en effet potentiellement survenir. Encore plus lorsqu’on bidouille pour contourner un blocage.

Quelle configuration pour faire tourner Windows 11 ?

Avant de poursuivre, il est sans doute préférable de prendre le temps de rappeler la configuration minimale nécessaire pour faire tourner le tout nouveau Windows.

Si votre machine ne la respecte pas, l’expérience risque en effet d’être fortement dégradée et il sera donc préférable de ne pas tenter le diable.

Pour faire tourner Windows 11, vous aurez donc besoin de :

  • un processeur composé de 2 coeurs cadencés à 1 GHz ;
  • 4 Go de RAM ;
  • 64 Go de stockage ;
  • DirectX 12 avec WDDM 2.x ;
  • Un écran de plus de 9 pouces ;
  • Une définition supérieure au 720p (1 280 x 720) ;
  • TPM 2.0, Secure Boot et UEFI ;

Telles sont les prérequis officiels. Dans les faits, nous allons voir qu’il est possible de contourner certaines limitations voulues par Microsoft.

A lire aussi : WhyNotWin11, un outil pour savoir pourquoi votre ordinateur ne peut pas faire tourner Windows 11

Contourner le TPM 2.0 en modifiant la base de registre

Si votre ordinateur ne prend pas en charge TPM 2.0, alors vous ne pourrez pas installer Windows 11. Pas officiellement du moins.

Concrètement, lorsque vous lancerez l’assistant d’installation, et une fois que vous aurez accepté les conditions d’utilisation, un message s’affichera vous informant que votre PC ne peut pas exécuter Windows 11. Un message ne donnant aucune information concrète, mais lié à cette fameuse limitation mise en place par Microsoft.

Fort heureusement, il sera parfaitement possible de le contourner… en modifiant la base de registre.

Attention, modifier la base de registre de Windows peut avoir des conséquences inattendues et mettre en péril la stabilité d’un ordinateur. Il est recommandé de ne vous lancer dans cette opération que si vous savez un minimum ce que vous faites.

Il faudra ainsi suivre les étapes suivantes :

  1. Tapez sur SHIFT + F10 pour ouvrir l’invite de commande ;
  2. Tapez regedit.exe pour accéder à l’éditeur de la base de registre ;
  3. Allez dans HKEY_LOCAL_MACHINE/SYSTEM/Setup ;
  4. Créez une nouvelle clé intitulée LabConfig à l’aide d’un clic droit ;
  5. Faites un clic droit sur LabConfig ;
  6. Sélectionnez l’option Nouveau / DWORD (32-bit) ;
  7. Créez deux valeurs : BypassTPMCheck et BypassSecureBootCheck ;
  8. Associez leur la valeur 1 ;
  9. Appuyez sur “entrée” ;
  10. Fermer l’éditeur de la base de registre ;
  11. Retournez sur l’installeur de Windows ;
  12. Assurez-vous d’être sur l’écran où le message d’erreur est affiché ;
  13. Cliquez sur le bouton “précédent” ;
  14. Acceptez de nouveau les conditions d’utilisation ;
  15. Sélectionnez l’option de l’installation personnalisée et avancée ;
  16. Choisissez la partition d’installation ;
  17. Cliquez sur le bouton “suivant” ;
  18. Windows 11 va s’installer ;

A noter qu’il existe aussi une autre méthode, qui consiste à modifier un fichier de l’installeur. Elle nécessite cependant de récupérer un fichier présent sur l’installeur de Windows 10, un installeur que vous n’avez sans doute plus en votre possession.

Si c’est le cas, alors sachez que tout ce que vous aurez à faire, ce sera de trouver le fichier appraiserres.dll dans l’installeur de Windows 10 et de le transférer au même endroit sur l’installeur de Windows 11.

En revanche, si vous passez par une image ISO, vous devrez la recréer et relancer l’installation de zéro. De notre côté, nous trouvons donc la méthode de la base de registre plus simple et plus facile à mettre en oeuvre.

A lire aussi : Windows 11 disponible en bêta, voilà comment l’installer

La conclusion que l’on peut en tirer

Toujours est-il que cette astuce prouve de manière indiscutable que la prise en charge de TPM 2.0 n’est pas réellement nécessaire au fonctionnement de Windows 11. Cette limitation n’est en rien d’ordre technique et elle est donc voulue par Microsoft.

De notre côté, nous espérons donc que la firme fera marche arrière. Bloquer l’installation d’un système n’est en effet pas le meilleur moyen d’en faire la promotion.

Surtout qu’en face, nous avons du Linux qui tourne sur toutes les configurations et du macOS dont les nouvelles versions prennent en charge des machines datant de plusieurs années sans le moindre problème.