Windows Phone désormais mort et définitivement enterré par Microsoft

Microsoft vient de mettre un coup de pelle supplémentaire à Windows Phone pour s’assurer qu’il ne bougera plus. La firme de Redmond avait déjà annoncé il y a quelques mois – et de manière officielle – l’abandon de son OS, laissé en état de mort clinique depuis des âges. Mais voilà que le géant américain en remet une couche en annonçant désormais, la fin des notifications Push, l’arrêt des mises à jour pour les tuiles d’information, mais aussi la fin du service de géolocalisation pour Windows Phone 7.5 et 8.

Comme le rappelle The Verge, cet abandon ne concerne pour l’heure que les versions les plus anciennes de l’OS mobile de Microsoft. Windows Phone 8.1 peut donc continuer à recevoir des notifications tandis que Windows 10 Mobile (dernière itération du système) reste pour sa part entièrement supporté par la firme. Du moins pour l’heure.

Microsoft vient d’annoncer une mauvaise nouvelle aux derniers détenteurs de Windows Phone. l’OS, dont la mort a été annoncée il y a quelques mois par la firme, est désormais définitivement enterré.

C’est en tout cas ce qu’induit Microsoft itself dans son communiqué officiel. La société explique : « Windows Phone 7.5 et Windows Phone 8.0 ont atteint leur date de fin de support, et par conséquent, les services de ces versions de Windows seront suspendus avec le temps ». Inutile de préciser qu’on y viendra avec Windows 10 Mobile et Windows Phone 8.1 ; ce n’est – comme Microsoft semble d’ailleurs l’indiquer de manière tacite – qu’une question de temps.

Windows Phone : un OS mobile sous perfusion depuis longtemps…

Inutile de préciser que la situation de Windows Phone ne date pas d’hier. Déjà assez peu populaire lors de sa prime jeunesse (et ce en dépit de ses nombreuses qualités), l’OS de Microsoft n’aura pas su s’imposer sur la durée, se laissant allègrement marcher dessus par iOS et Android.

La fin du support de Windows 7.5 et 8.0 n’a donc rien d’une surprise, d’autant que ces deux versions commençaient à dater sérieusement (leurs lancements remontent respectivement à 2011 et 2012). On reste désormais dans l’expectative pour les itérations qui sont encore soutenues, tout du moins de manière très parcellaire, par un Microsoft qui semble résolu à planquer sous le tapis ses mésaventures dans le secteur de la téléphonie mobile.

Anecdote amusante qui en dit long sur le désaveu des institutions (dernières à s’intéresser encore au système) vis-à-vis de l’OS. On apprenait début février de 9to5mac que la Police de New York (le célèbre NYPD) venait de larguer ses Windows Phone pour iOS et une cargaison d’iPhone 7 et 7 plus flambants neufs.