Le prototype du WorkBoy, un accessoire jadis destiné au Game Boy, a été retrouvé

L’histoire du Game Boy s’enrichit encore aujourd’hui : la console portable de Nintendo aurait dû connaître son propre accessoire de bureautique au début des années 90, le WorkBoy – conçu comme un petit clavier, cet add-on dispose de fonctionnalités en avance sur son temps…

C’est au YouTubeur spécialisé dans l’histoire du jeu vidéo Liam Robertson que l’on doit la découverte de cet artefact inattendu ; comme expliqué dans une longue vidéo mise en ligne sur la chaine DidYouKnowGaming?, le WorkBoy – conçue et produite en tandem par les entreprises Fabtek et Source Research and Development – aurait dû être un clavier connecté au GameBoy à travers le cable Link pour avoir accès à une douzaine d’applications de bureautique différentes.

Liam Robertson/DidYouKnowGaming?

Conçu comme une sorte de PDA augmenté, le clavier utilisé conjointement avec sa cartouche dédiée permet entre autres de gérer ses finances, consulter le calendrier et dispose d’une pléthore d’outils de conversions d’unités de mesure – Farenheit vers Celsius par exemple – ainsi que d’un traducteur en plusieurs langues européennes.

Robertson put enfin mettre les mains sur le prototype grâce au fondateur de Fabtek, Frank Ballouz ; ce dernier détenait ainsi l’un des deux uniques exemplaires de WorkBoy, spéculant que l’autre modèle serait “dans les coffres” de Nintendo. Une fois le prototype en sa possession, Robertson manquait cependant d’un élément pour pouvoir utiliser l’add-on: sa cartouche dédiée… Si aucun exemplaire de cette dernière n’a été retrouvé à l’heure actuelle, sa ROM a récemment été exhumée des archives de Nintendo par le fameux “Gigaleak” ayant pris place plus tôt cette année. Une fois la ROM copiée sur une cartouche vierge, le WorkBoy s’avère totalement fonctionnel.

En avance sur son temps, l’accessoire avait pour but de trancher radicalement avec le software mis en vente par les autres éditeurs à l’époque : si la Famicom – la version japonaise de la NES – était dotée d’un riche éventail d’accessoires déviant du jeu vidéo pur, aucun équivalent n’existait sur la console portable de Nintendo… Dallouz résume en quelques lignes la pensée ayant conduit à la création du WorkBoy :

“L’idée derrière le WorkBoy était : les parents seront fatigués d’acheter des jeux pour leurs enfants – achetons plutôt quelque chose que les parents et grands-parents penseront utile pour eux.”

C’est au dernier moment que la mise en production du WorkBoy a été avortée; après avoir apprit que Nintendo comptait baisser le prix du Game Boy, initialement misen vente pour 89,99$, Ballouz estima que le tarif de son accessoire serait bien trop élevé pour être compétitif – tablant sur une somme de 89,95$. Une hausse des prix de l’un des composants des semiconducteurs utilisés pour la machine, conséquence directe de l’explosion d’une usine japonaise, posa le clou final sur le cercueil du projet, finalement annulé en 1993.

Mots-clés game boynintendo