Le X a de plus en plus d’influence aux Etats-Unis

L’industrie de la pornographie occupe une place importante dans la société américaine. Toutefois, jusqu’ici, il est impossible d’évaluer son poids économique avec précision. Un sondage réalisé en 2012 avait révélé que le chiffre d’affaires associé au X s’élevait à environ cinq milliards de dollars. D’après Alec Helmy, fondateur et éditeur de XBIZ, si le sondage avait eu lieu aujourd’hui, ce chiffre pourrait atteindre les 6 milliards de dollars.

Certaines études ont montré que l’industrie du divertissement pour adulte n’apporte même pas 6 milliards de dollars par année. Cependant, les résultats d’autres recherches ont donné 10 milliards de dollars, 15 milliards de dollars, ou même 97 milliards de dollars.

Sextoys Europe

« L’estimation sûre est de dire que cela vaut des milliards, mais je ne sais pas exactement combien de milliards, et personne ne le fait », a déclaré Dan Miller, rédacteur en chef d’AVN, une autre publication commerciale couvrant le porno.

Différents critères de classement

Bien des obstacles empêchent une estimation exacte de l’influence de l’industrie du divertissement pour adulte dans l’économie américaine. Tout d’abord, les producteurs de contenus pornographiques sont tous des entreprises privées suivies uniquement par des auditoires commerciaux spécialisés.

Par ailleurs, les critères de classement diffèrent selon les chercheurs. Certains estiment que l’industrie du porno n’est représentée que par des professionnels des médias. D’autres prennent en compte le porno amateur, la caméra web, les jouets sexuels, voire les clubs de strip-tease.

Un concurrent économique de poids

Dans tous les cas, une chose est sûre : le porno est indéniablement un concurrent de poids dans l’économie américaine. Outre le fait qu’il produit de l’argent, d’autres entreprises dont les secteurs d’activité n’ont rien à avoir avec le sexe en profitent. C’est le cas, par exemple, de certains opérateurs de téléphonie comme AT & T, des fournisseurs de télévision par satellite comme DirecTV et des chaînes hôtelières comme Marriott.

Il s’agit également d’une industrie qui expérimente de nouveaux modèles économiques : octroi de licences, cours éducatifs, diffusion en direct, crowdsourcing, organisation d’événements et commerce. Elle s’est aussi adaptée à de nombreuses fonctions technologiques : transactions par carte de crédit numérique, messagerie instantanée, streaming vidéo, VR, etc.

Actuellement, l’industrie dispose de ses propres publications commerciales, événements, agents de talent et lobbyistes.

Mots-clés nsfy