La Xbox One S est plus performante mais Microsoft rassure les joueurs

Annoncée en grande pompe lors de la conférence E3 de Microsoft, la Xbox One S – version slim de la console éponyme – sera légèrement plus performante que sa grande sœur, de quoi donner des sueurs froides à certains…

Il faut bien avouer qu’une des peurs les plus vivaces du joueur console est de voir sa machine fétiche rendue obsolète en un claquement de doigt par une remplaçante, et c’est précisément ce que certains gamers ont dû éprouver à la vue de cette Xbox One “Slim” qui sera visiblement dotée d’une nouvelle puce de chez AMD, une puce qui apportera à la machine un léger gain de puissance.

Xbox One S

La Xbox One S sera plus puissante, certes, mais Microsoft ne délaissera pas la Xbox One “originale”

Les choses se précisent donc un peu plus pour cette console dont toutes les caractéristiques n’ont pas été annoncées lors de sa présentation, on apprenait hier par exemple que la machine serait en mesure de lire les Blu-ray Ultra HD, et l’on découvre à présent qu’elle sera plus performante que son aînée.

La Xbox One S plus performante grâce à une nouvelle puce signée AMD

C’est du moins ce qu’a déclaré Rod Fergusson, directeur du studio The Coalition (développeurs de Gears of War 4), lors d’une interview pour le site Polygon précisant que la One S disposait d’un “niveau de performance plus consistant”.

Des propos confirmés par Microsoft auprès de The Verge en indiquant que la console disposait bien d’une “petite part de puissance de calcul supplémentaire“, réservée cependant aux jeux désireux d’exploiter le HDR. Ce léger gain de puissance s’explique certainement par le passage à un APU AMD plus récent que ceux équipant les Xbox One classiques.

L’APU en question est très probablement de la famille des “Bristol Ridge”, une architecture présentée par AMD lors du Computex qui a justement pour particularité la prise en charge de l’Ultra HD et du HDR, deux des caractéristiques principales de cette One S.

D’autre part cette dernière embarque le bloc d’alimentation en interne (contrairement aux Xbox One actuelles). Cela induit une forte réduction de la chauffe et par conséquent de la consommation énergétique de la machine, et il se trouve que les nouvelles puces (que ce soit d’AMD ou d’autres constructeurs) ont justement pour avantage de proposer une enveloppe thermique moins importante que par le passé.

Microsoft rassure les fans

Mais revenons au sujet. Microsoft est bien conscient que ce genre de situation peut poser problème aux joueurs équipés d’une Xbox One classique, et notamment aux “early adopters”, ces fans de la marque qui ont acheté la machine dès les premiers mois de sa commercialisation.

Et oui, comment ne pas se sentir lésé lorsqu’on apprend que sa console est en passe d’être remplacée par un nouveau modèle au bout d’à peine 3 ans ?

La firme tient donc à calmer le jeu en expliquant que malgré le surplus de puissance de la version slim, la console initiale ne sera pas à mettre au placard. Les jeux Xbox One tourneront sur toutes les déclinaisons de la console, et ne seront pas mieux optimisés pour la version slim, puisque sa puissance supplémentaire sera – comme évoqué – dédiée au HDR.

Les deux Xbox One resteront donc en théorie sur un pied d’égalité côté gaming.

Mots-clés microsoftxbox one s