Xbox Series X : un hacker a volé le code source de son GPU

Les fans de Xbox sont impatients de mettre la main sur la nouvelle génération de console de Microsoft, la fameuse Xbox Series X. Récemment, AMD – le fournisseur de GPU des consoles de Microsoft et de Sony – a été victime d’un piratage. Un hacker a vraisemblablement réussi à mettre la main sur le code source de plusieurs des GPU de la firme, dont le Navi 10, le Navi 21 et le futur GPU Arden de la Xbox Series X.

En contrepartie de son silence, le hacker aurait demandé qu’on lui verse la somme de cent millions de dollars.

La Xbox Series X et son design atypique

La Xbox Series X et son design atypique

La firme californienne aurait déjà ouvert une enquête criminelle. Elle n’aurait aucunement l’intention de céder au chantage du malfaiteur.

Le hacker réclame 100 millions de dollars contre son silence

AMD a annoncé dans un communiqué que la firme a été contactée en décembre dernier par un individu prétendant avoir mis la main sur des fichiers liés à un sous-ensemble de leurs produits graphiques actuels et futurs. Ce dernier aurait réclamé 100 millions de dollars pour ne pas divulguer les informations qu’il a obtenues à partir d’un ordinateur piraté en novembre dernier.

Le fabricant de cartes graphiques et de microprocesseurs n’est pas entré dans les détails concernant les fichiers volés. Cependant, le hacker aurait confié au site TorrentFreak que les fichiers volés comprenaient le code source du GPU Navi 10, du GPU Navi 21 et du GPU Arden qui permettra à la Xbox Series X de Microsoft de délivrer une puissance de 12 TFLOPS.

AMD ne cède pas au chantage

Certaines données dérobées par le hacker ont récemment été publiées sur Github. Celles-ci ont toutefois été supprimées à la demande du fabricant de GPU.

Quoi qu’il en soit, AMD affirme qu’il ne compte pas céder au chantage. Par ailleurs, une enquête pour trouver l’auteur du piratage serait déjà en cours. De plus, la firme affirme que cet événement ne devrait pas affecter le lancement de la nouvelle console de Microsoft.

« Nous sommes conscients que l’auteur détient des fichiers supplémentaires qui n’ont pas été rendus publics et pensons que ces données volées ne compromettent pas la compétitivité ou la sécurité de nos produits graphiques », a déclaré cette dernière.