Xbox Series X : un point sur la nouvelle console de Microsoft

La Xbox Series X et son design atypique

Microsoft a présenté sa toute nouvelle console de salon en décembre dernier. La Xbox Series X promet monts et merveilles, mais il subsiste encore quelques inconnues dans l’équation. Le moment est cependant bien choisi pour faire un point sur ce qui s’annonce comme une console de salon tout bonnement exceptionnelle.

Un accent sur la rapidité et la puissance

Connue auparavant sous le nom de code « Scarlett », la Xbox Series X est la nouvelle génération de consoles Xbox.

Comme elle marque le 18e anniversaire de la gamme, Microsoft a tout prévu pour répondre aux exigences des gamers. La firme vante notamment une puissance de calcul quatre fois supérieure à celle de la Xbox One.

Cela fait de la Xbox Series X la console la plus rapide et la plus puissante de l’histoire du jeu vidéo.

Pour en arriver à de telles performances, le constructeur a opté pour une configuration technique alléchante. La nouvelle Xbox est propulsée par un processeur personnalisé reposant sur la dernière architecture Zen 2 d’AMD. Elle tire aussi parti de la prochaine génération de microarchitecture RDNA 2 de ce dernier.

Pour assurer une grande fluidité, une RAM de type GDDR6 est prévue. On soulignera aussi la présence d’un disque dur SSD. Ce système de stockage n’a pas été choisi par hasard. Il découle de la volonté de l’éditeur de Windows d’éliminer les temps de chargement des jeux et s’affranchir ainsi de l’écran de chargement qui peut parfois gâcher l’expérience.

Une performance graphique sans précédent

Sa performance graphique fait partie des atouts de la Xbox Series X. Grâce au RDNA 2, la console offre un support hardware du ray tracing. Rappelons au passage que cette technologie permet d’améliorer les performances visuelles grâce à une diffusion plus réaliste de la lumière dans un environnement 3D.

La technologie VRS s’y ajoute pour que les développeurs puissent exploiter intelligemment la puissance du GPU. Le Variable Rate Shading permet effectivement de réduire le taux d’ombrage de certaines parties des images afin d’accélérer la vitesse des rendus.

Afin que l’on puisse bénéficier pleinement de ces améliorations, la Xbox Series X sera également en mesure de supporter un affichage 4K à une fréquence de 60 images par seconde, avec une possibilité d’aller jusqu’à 120 ips.

Microsoft promet aussi une prise en charge de la 8K. Ce qui donne finalement une bonne idée de la puissance de calcul globale de la console.

La rétrocompatibilité au cœur des préoccupations de Microsoft

Bien avant l’officialisation de la Xbox Series X, on savait déjà grâce aux rumeurs qu’elle mettrait l’accent sur la rétrocompatibilité.

Lors de l’annonce de la console, Microsoft a confirmé ces informations, et ce au-delà de nos espérances. Selon elle, l’appareil nous permettra de profiter de quatre générations de jeux, la Series X étant la quatrième génération de consoles Xbox. De ce fait, les joueurs pourront s’en servir pour redécouvrir leurs anciens titres favoris sortis sur Xbox, Xbox 360 et Xbox One.

En outre, la console conservera un lecteur optique et que ce dernier sera en mesure de lire des Blu-ray 4K. Certaines rumeurs évoquent également le lancement d’un autre modèle moins cher, mais dépourvu de lecteur, à l’image de ce que propose la Xbox One All Digital. Ces informations n’ont cependant pas été confirmées par la firme.

Une console qui facilite la vie des développeurs

Véritables architectes, les développeurs jouent un rôle primordial dans l’univers du gaming. Il est donc tout à fait normal que Microsoft leur ait accordé une attention particulière lors de la conception de la Xbox Series X.

De ce fait, le constructeur s’est efforcé de supprimer les obstacles techniques rencontrés précédemment. Le but est de permettre aux créateurs de jeux de donner vie à des mondes virtuels plus vastes et immersifs pour améliorer l’expérience utilisateur. L’amélioration des performances visuelles grâce à la mise en place du ray tracing et du VRS constitue également un élément important dans les démarches visant à atteindre cet objectif.

Il y a plus cependant. Grâce au mode Auto Low Latency (ALLM) et à la fonctionnalité Dynamic Latency Input, les développeurs ont à leur disposition une console accusant une latence très faible. Cela a pour avantage de leur donner la possibilité de travailler sur une plateforme plus réactive.

Cette réactivité est bénéfique pour la création de jeux volumineux nécessitant un chargement rapide en local ou en ligne.

Une nouvelle manette sans fil pour la Xbox Series X

Pour peaufiner l’ensemble, la Xbox Series X aura son propre contrôleur sans fil. Celui-ci bénéficiera d’un nouveau design qui se caractérise par un look plus élégant. Un nouveau bouton « partager » sera aussi au rendez-vous pour faciliter la capture d’écran et le partage des images capturées.

Microsoft a également prévu un d-pad hybride inspiré de celui de la manette Xbox Elite Wireless Controller Series 2.

Puisqu’on parle d’accessoires, notez que les articles relatifs à la gamme Xbox commercialisés pour toutes les consoles d’ancienne génération seront compatibles avec la Xbox Series X.

Pour votre information, la console sortira au cours des vacances de Noël 2020.