Xiaomi incite les fabricants de composants de smartphone à investir davantage en Inde

Xiaomi a jeté son dévolu sur l’Inde et invite ses collaborateurs à faire de même. Le géant de l’électronique chinois veut que ses fournisseurs de composants pour smartphone investissent davantage de capital en Inde. Le pays représente une source d’investissement prometteuse en tant que deuxième plus grand marché mondial après la Chine.

C’est en 2015 que Xiaomi a lancé sa première usine de montage en Inde. En collaboration avec Foxconn, la firme avait commencé à assembler des smartphones dans le sud du pays. Aujourd’hui, le géant chinois continue dans sa lancée en prévoyant l’assemblage d’autres pièces clés comme la mémoire et les processeurs sur les circuits imprimés.

Manu Jain, DG des opérations de Xiaomi en Inde, révèle que « trois autres usines de smartphones et une usine de technologie de montage en surface (SMT) » sont pour bientôt.

L’Inde grande gagnante, la Chine s’inquiète

L’implantation des fabricants de composants en Inde est une véritable aubaine pour le pays. Selon les estimations de Xiaomi, elle pourrait rapporter jusqu’à 2,5 milliards de dollars de bénéfice à l’Inde, en plus de permettre la création de 50 000 emplois. La campagne « Make in India » du Premier ministre Narendra Modi en sera immédiatement boostée.

Make in India vise à positionner l’économie indienne en tant que centre de production mondiale et non plus en tant que simple n°3 en Asie.

Si Xiaomi continue à presser ses fournisseurs de migrer en Inde, la Chine a de quoi s’inquiéter. Si la compagnie chinoise continue dans sa lancée, cela pourrait créer une perte d’emploi massive dans l’Empire du Milieu. La situation pourrait également lui faire perdre sa place en tant que meilleur fabriquant d’électronique au monde.

Xiaomi, numéro 1 en Inde devant Samsung

L’engouement de Xiaomi pour l’Inde s’explique : il est numéro 1 des ventes de smartphones au pays depuis fin 2017. Selon le rapport de plusieurs cabinets d’analyse, le géant chinois a largement dépassé Samsung. Selon Canalys, Xiaomi a écoulé 8,2 millions de téléphones fin 2017, contre 7,3 millions pour Samsung.

Selon les explications de Jaipal Singh, analyste senior chez International Data Corporation, si Xiaomi s’intéresse autant à l’Inde, c’est aussi parce que « la main-d’œuvre bon marché de l’Inde offre plus de compétitivité, la demande est énorme et l’Inde offre des opportunités considérables, car le marché est beaucoup moins saturé qu’en Chine ».

Mots-clés xiaomi