Xiaomi n’est plus boycotté par les USA

Les USA sont dans une guerre froide technologique avec la Chine. L’administration Trump a largement sanctionné plusieurs firmes dont Huawei, désormais cinquième vendeur mondial avec une chute impressionnante. Pourtant, l’entreprise chinoise avait comme objectif de dépasser Samsung, leader mondial. Mais désormais, ses smartphones ne peuvent plus proposer d’applications Google et l’interdiction d’utiliser Android pèse sur ses épaules. Et récemment, on apprenait que Xiaomi était également sur liste noire, accusé d’une proximité avec l’armée chinoise. La société demandait aux USA de revoir sa position, arguant que cette décision pouvait être préjudiciable pour son business et son image.

Mais Xiaomi peut désormais souffler puisque l’administration Biden a pris une décision salutaire pour son avenir.

Xiaomi a été retiré de la liste noire des USA, nous apprend Engadget.

Xiaomi a été « gracié » par l’administration Biden

Xiaomi a de gros plans pour l’avenir. L’entreprise chinoise est numéro trois dans le monde, seconde en Europe, et compte bien gagner du terrain. Plusieurs smartphones sont dans ses cartons dont un modèle pliable avec une caméra logée sous l’écran. Seule ombre au tableau : un boycott des USA, qui aurait pu mettre en péril son business, comme celui de Huawei. Mais on apprend aujourd’hui que l’administration Biden a décidé de retirer Xiaomi de sa liste noire.

Engadget nous explique que l’administration Biden s’est simplement arrangée avec Xiaomi à propos « d’une solution pour résoudre ce problème sans passer par un long débat ».Un nouveau dialogue aura lieu entre les deux parties dans les prochains jours, le 20 mai plus précisément, à propos de cet accord.

Une bonne nouvelle pour Xiaomi qui, depuis son placement sur cette fameuse liste noire, ne pouvait plus travailler avec les entreprises américaines. Et lorsque l’on sait que la société chinoise fabrique beaucoup de produits tech dépendant des USA, cette dernière avait de quoi s’inquiéter. Xiaomi s’était tourné vers la justice pour lever l’interdiction et une décision favorable avait été rendue avant que l’administration Biden ne décide de le « gracier ».

Avec la levée des sanctions, Xiaomi est désormais en bonne position pour gagner des parts sur le marché de la téléphonie. Son objectif ? Se positionner devant Samsung, dominant le secteur depuis une décennie.

Mots-clés chinexiaomi