Xiaomi officiellement sur la liste noire des USA pour une raison bien précise

Le gouvernement américain n’a jamais caché sa défiance vis-à-vis des entreprises chinoises et la situation ne risque pas de changer sous la présidence de Joe Biden. Il faut dire que depuis plusieurs mois, les USA prennent pour cibles les sociétés venues de Chine. Huawei en est le parfait exemple, accusé de pratiquer l’espionnage pour le Parti communiste chinois. La firme chinoise ne peut plus proposer les applications Google sur ses smartphones et prépare le déploiement de HarmonyOS pour remplacer Android. TikTok est également dans le viseur des USA tandis que Xiaomi est le nouvel ennemi à abattre.

Et comme le rapporte Android Authority, on sait désormais pourquoi Xiaomi est sur liste noire aux USA.

C’est une médaille remise par le régime chinois au fondateur et dirigeant de Xiaomi qui pose problème au gouvernement américain.

Lei Jun accusé de proximité avec le régime chinois

Lei Jun est un homme d’affaires mais surtout fondateur de Xiaomi, firme chinoise aux produits technologiques salués pour leur rapport qualité/prix. Et en 2019, ce dernier reçoit une médaille de la part du régime chinois, considéré comme un personnage indispensable de l’entrepreunariat chinois, salué par le Parti communiste chinois. Une médaille remise par le ministre chinois de l’Industrie et des technologies de l’information.

Si cette médaille fait grincer des dents les USA, c’est qu’elle représente beaucoup en Chine. Les prétendants sont triés sur le volet et considérés comme les grands noms du régime chinois, ceux qui participent au rayonnement du pays. La récompense avait également été mise en lumière sur le site de Xiaomi. C’est donc cette dernière qui suscite la méfiance du gouvernement américain.

Xiaomi est donc sur la liste noire des USA, considérée comme une entreprise représentant une menace pour la sécurité du pays et entretenant des liens avec la force militaire de la Chine. Pour le moment, l’entreprise est juste surveillée de près et n’a pas été interdite de commercer avec les sociétés américaines.

Du côté de Xiaomi, on se défendait déjà de cette sanction jugée comme injuste. La marque expliquait notamment que cette étiquette pouvait mettre en danger son business dans le monde entier, nuisant à son image auprès des consommateurs.

Reste que cette décision prouve que Joe Biden ne compte pas revenir sur toutes les décisions prises par son prédécesseur, ce qui n’augure rien de bon pour Huawei.

Mots-clés xiaomi