Xiaomi réagit suite aux accusations de collecte des données personnelles

Pour certains géants de la tech, la collecte de données personnelles est devenue un sport prisé, souvent sans en informer les utilisateurs. Certains réseaux sociaux ont été empêtrés dans des scandales à ce propos, dont le plus grand représentant reste Facebook. Mais aujourd’hui, c’est un autre produit qui est concerné par des accusations de collecte des données personnelles : les smartphones. Et plus précisément ceux de Xiaomi. La firme chinoise devenue numéro trois mondiale, dépassant Huawei, a été épinglé à ce propos par les chercheurs en sécurité Andrew Tierney et Gabriel Cirlig.

Très rapidement, Xiaomi a tenu à réagir auprès du site Forbes.

La prise en main est agréable, mais prévoyez tout de même des grandes poches

Xiaomi réfute tout simplement les accusations de ces deux chercheurs.

Xiaomi transfère-t-il les données privées de ses utilisateurs vers des serveurs ?

C’est auprès de Forbes que Xiaomi s’est exprimé sur son récent épinglage à propos de la collecte des données privées de ses utilisateurs. Le constructeur chinois affirme que les résultats des recherches sont faux et respecter la vie privée et la sécurité de ses utilisateurs. Une politique décrite comme une préoccupation majeure. Xiaomi affirme également respecter les lois et réglementations des pays où se trouvent ses smartphones en matière de confidentialité des données privées.

Andrew Tierney et Gabriel Cirlig ont expliqué que les smartphones collectaient les données des utilisateurs, aussi bien les sites Internet visités, que la navigation soit privée ou non, les recherches sur Google, l’utilisation du doigt sur l’écran du téléphone… Les éléments sont ensuite transférés sur des serveurs en Russie et à Singapour avec des noms de domaine de Pékin. Pourtant, dans sa réponse, Xiaomi affirmait ne jamais collecter les données de la navigation privée.

Ce n’est pas la première fois qu’un constructeur chinois est dans le viseur des spécialistes de la sécurité. Voilà plusieurs mois que le gouvernement américain mène une Guerre froide technologique avec Huawei. La firme chinoise est notamment accusée d’espionnage et plusieurs États du monde hésitent à passer par ses équipements 5G.

Cette nouvelle affaire autour d’une collecte des données privées par Xiaomi pourrait faire des remous. En attendant, le constructeur chinois clame son innocence suite aux découvertes des chercheurs.