Xupermask, le masque anti-Covid qui fait casque audio

Will.i.am est souvent là où on ne l’attend pas et il le prouve une nouvelle fois avec le Xupermask, un masque anti-Covid… disons… un peu original. Proposé autour des 250 €, le dispositif a en effet pour particularité d’embarquer un casque audio complet et trois ventilateurs à double vitesse.

Le Xupermask n’est pas ce que l’on pourrait appeler un produit discret. Imposant, il vient recouvrir le nez et la bouche de son porteur, mais aussi toute sa mâchoire afin d’offrir un maintien optimal.

Crédits Xupermask
Crédits Xupermask

Toutefois, c’est finalement sa fiche technique qui impressionne le plus.

Un masque pour se protéger…

D’après le communiqué de presse reçu, le Xupermask embarque pas moins de trois ventilateurs à double vitesse. Des ventilateurs couplés à un système de filtration d’air à haute efficacité.

Mais il ne s’arrête pas là. Le masque embarque également un module de communication et il sera donc possible de le connecter à un smartphone. Lorsque ce sera fait, il pourra alors faire office de casque audio grâce aux écouteurs situés sur les côtés. Des écouteurs équipés d’un système de réduction du bruit actif et qui vous permettra de vous couper de votre environnement, aussi bruyant soit-il.

… et voyager

Will.i.am explique dans le communiqué avoir eu l’idée de ce casque en mars 2020, alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion. Il a ressenti le besoin de créer un masque tourné vers les voyageurs, un masque leur permettant d’écouter de la musique tout en se protégeant.

Reste qu’il n’a pas mené seul ce projet. Le Xupermask est en effet le fruit d’une collaboration entre le chanteur, le fabricant Hneywel et Jose Fernandez, un costumier qui a travaillé sur pas mal de longs métrages et qui a dessiné, entre autres choses, les prototypes des tenues des astronautes voyageant sur SpaceX.

Rappelons pour finir que ce n’est pas la première fois que Will.i.am se distingue de la sorte. Passionné de musique, le chanteur s’intéresse aussi beaucoup à la tech et il avait même commercialisé des étuis très chers pour iPhone en 2012.