Yarrabubba, le plus ancien cratère de météorite découvert à ce jour

Yarrabubba peut désormais se targuer d’être le plus ancien cratère de météorite découvert sur la Terre. D’après l’étude, ce dernier aurait en effet à peu près 2,229 milliards d’années.

Le cratère de Yarrabubba n’est pas une découverte récente. Il est en effet connu depuis quelques années. Néanmoins, il n’a pas pu être observé directement, en raison de son âge avancé et de l’érosion qu’il a subie durant tous ces millénaires. Ce sont en effet les données géologiques et magnétiques recueillies par les sondes présentes en orbite terrestre qui ont permis sa mise en évidence.

Un astéroïde filant vers la Terre

Crédits Pixabay

Le site se trouve en Australie-Occidentale, et plus précisément entre les villes de Sandstone et de Meekatharra.

Yarrabubba, un cratère invisible à l’oeil nu

Très difficile à évaluer en raison de son ancienneté, le cratère s’étendrait sur un diamètre compris entre trente et soixante-dix kilomètres. Histoire de mettre ces chiffres en perspective, le cratère de Chixulub au Mexique ne dépasse pas les 10 kilomètres de diamètre.

Ce détail a d’ailleurs son importance. Selon toute vraisemblance, le météorite à l’origine du cratère de Yarrabubba était donc bien plus imposant que celui qui a frappé le Mexique.

Tommy Erickson, un chercheur travaillant pour le Johnson Space Center de la NASA, se passionne depuis longtemps pour le site. Fermement décidé à faire toute la lumière sur son histoire, il a donc utilisé des cristaux anciens afin d’évaluer le plus précisément possible son âge.

Pour se faire, Erickson et son équipe se sont rendus sur place pour faire des prélèvements et ils ont ensuite extrait des échantillons de zircon et de monazite de la base du cratère. Ce sont ensuite ces échantillons, des échantillons datant de l’impact, qui ont permis aux chercheurs d’évaluer l’âge du site.

Un météorite qui a certainement entraîné des changements importants

Ces derniers ont en effet utilisé les techniques de datation au plomb et à l’uranium pour estimer l’âge de ces cristaux et ils ont alors eu la surprise de découvrir que ces derniers se sont formés il y a environ 2,229 milliards d’années, et donc à une époque où la Terre ne ressemblait pas vraiment à la planète que nous connaissons.

Il s’agit bien entendu d’une découverte de premier plan. La Terre est une planète très active et la tectonique des plaques a considérablement changé ses reliefs au fil des millénaires. À un point tel que les anciens cratères d’impact sont presque impossibles à identifier.

En outre, les chercheurs estiment que cet impact, de par sa violence et sa puissance, a certainement dû provoquer des changements climatiques importants. À l’époque, la planète se trouvait effectivement en pleine ère glaciaire et la collision avec un grand impacteur a certainement dû avoir de lourdes conséquences sur la région… mais aussi sur la planète.

Ces chiffres sont une fois de plus à prendre avec prudence, mais la violence d’un tel impact aurait pu envoyer près d’un demi-billion de tonnes de vapeur d’eau dans l’atmosphère… et provoquer par la suite un réchauffement global.

Comme tous les événements anciens, le cratère de Yarrabubba représente donc une véritable opportunité d’étude et il devrait ainsi nous aider à en apprendre un peu plus sur l’histoire de notre planète.

Mots-clés météorite