Yellowstone : l’origine du supervolcan remise en question

Au sein du parc national de Yellowstone en Amérique se trouve un volcan endormi si puissant que son éruption changerait radicalement l’avenir de l’humanité. La caldeira de Yellowstone (classée comme « supervolcan) n’est entrée en éruption que trois fois au cours des deux derniers milliards d’années.

Cependant, des recherches récentes menées par la géoscientifique de Virginia Tech, Ying Zhou, suggèrent que ce supervolcan est alimenté par quelque chose de spécial : l’activité tectonique.

Yellowstone Tremblements

Une gigantesque plaque océanique ancienne à l’origine du supervolcan

Le professeur Ying Zhou pense qu’une ancienne plaque océanique pourrait être à l’origine de la caldeira de Yellowstone. Les chercheurs ont utilisé des données sismographiques pour reconstruire une «image» de ce à quoi ressemble la terre sous Yellowstone. Ils ont découvert quelque chose d’anormal d’environ 400 à 640 kilomètres en dessous de la région.

En utilisant un processus d’imagerie connu sous le nom de tomographie par diffraction, Zhou et son équipe ont pu cartographier l’activité souterraine qui ressemblait au mouvement d’une ancienne plaque de croûte océanique enfouie, appelée la plaque Farallon. Cette plaque a commencé à se déplacer lorsque les continents de la Terre se sont séparés il y a 175 millions d’années, s’enterrant sous la plaque nord-américaine et faisant remonter le magma à Yellowstone.

“Dans cette recherche, il n’y avait aucune preuve de chaleur venant directement du cœur de la Terre pour alimenter le volcan de surface à Yellowstone”, a déclaré Zhou dans un communiqué.

“Au lieu de cela, les images souterraines que nous avons capturées suggèrent que les volcans de Yellowstone ont été causés par une gigantesque plaque océanique ancienne qui a plongé sous l’ouest des États-Unis il y a environ 30 millions d’années. Cette ancienne plaque océanique s’est brisée en morceaux, entraînant des perturbations de roches inhabituelles dans le manteau terrestre, qui ont conduit à des éruptions volcaniques au cours des 16 derniers millions d’années.”, dit-elle.

Un dangereux volcan surveillé de prêt

Selon Zhou, la prochaine étape consistera à augmenter la résolution des images radiographiques de la roche souterraine, afin d’obtenir des images plus détaillées des roches inhabituelles dans la terre profonde. Ces images permettront aux scientifiques d’utiliser la simulation par ordinateur pour recréer la fragmentation de la plaque océanique gigantesque et tester différents scénarios de fonctionnement du système de fusion de roches et de magma dans les volcans de Yellowstone.

En attendant, les scientifiques continuent de surveiller le supervolcan pour détecter d’éventuels changements. Le supervolcan a éclaté il y a environ 640 000 ans, mais une étude réalisée par des scientifiques de Bristol l’année dernière a conclut que des éruptions catastrophiques surviennent dans le monde entier tous les 5,2 à 48 000 ans, probablement tous les 17 000 ans.