YotaPhone, le smartphone deux en un

Le YotaPhone fait partie de ces terminaux qui se posent un peu en OVNI de la téléphonie mobile. Mi smartphone, mi liseuse numérique, il cherche effectivement à jouer sur deux tableaux en visant à la fois les mobinautes et à la fois les lecteurs fascinés par l’univers riche et insaisissable des ebooks. Et pour se faire, il ne fait vraiment pas dans la dentelle puisqu’il embarque pas moins de deux écrans tactiles ! Oui, et c’est finalement le tout premier dispositif du genre, alors autant dire que nous sommes en train de vivre un évènement historique. Ou pas, d’ailleurs, tout dépend du point de vue dans lequel on se place.

Ce qu’il faut préciser, au passage, c’est que le YotaPhone est également un produit imaginé, conçu et développé… par une société russe. Son nom ? Yota Devices, et il est fort possible que vous n’en ayez jamais entendu parler avant aujourd’hui. Plutôt logique, puisque cette dernière n’officie pour le moment que sur son propre territoire. Ce qui devrait changer très prochainement puisqu’elle envisage apparemment de lancer le YotaPhone à l’international. En d’autres termes, il est possible que l’on puisse en profiter un jour chez nous.

YotaPhone, le smartphone deux en un

YotaPhone, à la fois un smartphone, à la fois une liseuse numérique, tout ça dans un seul appareil.

La principale caractéristique du YotaPhone, ce sont donc ses deux écrans tactiles. Deux écrans qui font chacun 4.3 pouces et qui se situent donc de chaque côté du terminal. Sur la face avant de ce dernier, on trouve donc le même type d’écran que sur la plupart des smartphones du marché et c’est finalement de l’autre côté que se situe l’écran e-ink similaire à celui de nos bonnes vieilles liseuses. L’intérêt de cet écran, c’est qu’il ne consomme de l’électricité que lorsque son contenu change. Puisqu’on en parle, il faut également savoir que cet écran pourra afficher différents types d’informations comme la date, l’heure, les appels manqués et plein d’autres choses très sympathiques. Les éditeurs d’applications auront d’ailleurs tout le loisir de l’exploiter à leur guise puisqu’il sera livré avec une API complète.

Concernant les autres spécifications du YotaPhone, et bien on aura un processeur double coeur Qualcomm SnapDragon S4 cadencé à 1.5 Ghz, 2 Go de mémoire vive, un capteur de 12 mégapixels, 32 Go ou 64 Go d’espace de stockage, un second capteur de résolution inconnue et une batterie de 2.100 mAh pour couronner le tout. Point intéressant, le mobile sera compatible avec les réseaux 4G LTE et il profitera du WiFi, du Bluetooth et de toutes ces petites choses très utiles que l’on retrouve dans tous nos terminaux.

Reste évidemment à évoquer la question de la plateforme. Sans grande surprise, Yota Devices a opté pour de l’Android. Notons enfin que le YotaPhone devrait être présenté au prochain MWC mais il ne devrait pas arriver sur le marché avant la fin de l’année 2013. Et si vous voulez en savoir plus, je vous encourage vivement à aller lire le test publié par Pocket-Lint.