YouTube a banni le fondateur des Proud Boys… pour infraction au copyright

Après avoir été banni de Facebook, de PayPal, d’Instagram et de Twitter, le fondateur des Proud Boys, Gavin McInnes, est désormais interdit de publication sur YouTube. La plateforme l’accuse en effet de violation de droits d’auteur.

C’est un gros coup dur pour Gavin McInnes et l’organisation masculine d’extrême droite qu’il a fondée en 2016. En effet, le numéro des Proud Boys est désormais banni de YouTube. D’après la plateforme, cette décision a été prise parce que des tiers avaient déposé des plaintes pour violation de droits d’auteur. Ce qui est d’autant plus préjudiciable pour l’homme, c’est qu’au moment de l’interdiction, la chaîne de McInnes comptait plus de 200 000 abonnés. Notre source affirme ne pas connaitre la nature des vidéos qui ont conduit à ce bannissement, mais sachez que le FBI considère les Proud Boys comme un mouvement nationaliste blanc.

YouTube

Du coup, la police fédérale pense que certains de ses membres constituent des menaces potentielles pour la sécurité nationale.

Le mois dernier, le principal organisme d’enquête du gouvernement américain avait d’ailleurs qualifié les Proud Boys de groupe extrémiste. Cependant, quelques jours plus tard, un agent a dû s’exprimer sur le sujet pour démentir l’information en avançant un malentendu.

Les interdictions continuent pour le chef des Proud Boys

Comme indiqué en début d’article, YouTube n’est pas le seul à avoir pris la décision de bannir Gavin McInnes de leur service. La plupart des plateformes sociales lui ont fermé leurs portes.

Quoi qu’il en soit, l’homme a déjà décidé de prendre ses distances vis-à-vis de l’organisation en raison d’une altercation violente impliquant des membres des Proud Boys lors d’un évènement qui avait eu lieu à New York en octobre.

Mis à part YouTube et les autres plateformes mentionnées ci-haut, la société de presse d’extrême droite Blaze Media a également écarté McInnes.

Dans un récent tweet, l’entreprise de presse affirme d’ailleurs qu’elle n’a plus de lien avec lui.

Un récidiviste ?

Questionné par The Verge à propos de l’interdiction du fondateur des Proud Boys, YouTube a répondu en avançant son devoir de clôturer les comptes des récidivistes. « Lorsqu’un détenteur de droits d’auteur nous informe de l’existence d’une vidéo qui enfreint ses droits, nous agissons rapidement pour supprimer le contenu comme l’exige la loi », a déclaré un porte-parole avant d’ajouter : « nous avons l’obligation de fermer les comptes des récidivistes ». Apparemment, ce n’est donc pas la première fois que Gavin est accusé de violation de droits d’auteur.

Mots-clés webyoutube