YouTube a été dénoncé à la FTC pour avoir gardé des vidéos de meurtres datant de 2015

En 2015, la station de télévision WDBJ à Roanoke, en Virginie, a subi une attaque.  Alison Parker, une journaliste de la chaîne, a alors été abattue à la télévision en direct et le caméraman, Adam Ward, a également été tué lors de l’attaque. Les vidéos du meurtre ont été partagées sur YouTube et cinq ans après, elles y sont encore restées malgré leur caractère violent et illégal.

Justement,  Cnet nous rapporte que le père d’Alison Parker, Andy Parker et le Civil Rights Clinic de Georgetown Lawn, qui se définit comme un cabinet d’avocat d’intérêt public, ont porté plainte contre YouTube auprès de la Federal Trade Commission (FTC) des Etats-Unis le jeudi 20 février 2020 pour faire retirer lesdites vidéos.

crédits Pixabay

Les plaignants attestent effectivement que YouTube permet aux vidéos de meurtre et de complot de se diffuser en ligne bien que les politiques d’utilisation de la plateforme l’interdisent elles-mêmes.

YouTube continuerait de laisser des contenus violents exister sur sa plateforme

Il faut effectivement savoir que la vidéo d’exécution d’Alison Parker n’est pas la seule vidéo violente qui circule sur YouTube.

La plainte fait également référence aux diverses vidéos de complot qui harcèlent les parents des enfants assassinés à Sandy Hook ; les images ou vidéos de suicide, les vidéos de meurtre d’un adolescent et les vidéos de meurtres filmées  et partagées en direct sur les plateformes numériques comme Facebook.

Selon Aderson François, directeur de la Civil Rights Clini de Georgetown Law, « en vertu de la FTC Act, YouTube a l’obligation de ne pas tromper ses utilisateurs, y compris les parents qui pensent que leurs enfants sont protégés contre le visionnage de contenu violent ».

Des promesses en l’air de la part de YouTube ?

Concernant particulièrement le cas de la défunte Alison Parker, le cabinet d’avocat et Andy Parker soutiennent qu’ « aujourd’hui, d’innombrables vidéos du meurtre d’Alison sont largement accessibles sur YouTube. Ces vidéos glorifient le meurtre d’Alison pour des divertissements tordus et promeuvent souvent des théories du complot sur la mort d’Alison qui encouragent le harcèlement de son père, un activiste franc contre la violence armée ». La FTC Act étant une loi promulguée en 1914 qui interdit les méthodes de concurrence déloyales et interdit les actes ou pratiques déloyales qui affectent le commerce.

Andy Parker déplore également que YouTube lui ait fait « des promesses vides et des mensonges purs et simples » à chaque fois qu’il ait demandé la suppression des vidéos d’assassinat de sa fille. Selon lui, « YouTube a refusé d’agir en raison de l’argent que le trafic vidéo rapporte ».

YouTube assure qu’il applique « rigoureusement » ses politiques

En réponse aux plaignants, YouTube a assuré dans un communiqué envoyé par courriel qu’il interdisait « les vidéos qui visent à choquer par la violence ou à accuser les victimes d’événements violents publics de faire partie d’un canular ». Tout en ajoutant :

Nous appliquons rigoureusement ces politiques en utilisant une combinaison de technologie d’apprentissage automatique et de contrôle humain et, au cours des dernières années, nous avons supprimé des milliers de copies de cette vidéo pour violation de nos politiques. Nous continuerons à rester vigilants et à améliorer l’application de nos politiques.

Mots-clés ftcyoutube