YouTube a suspendu plusieurs comptes de leaders racistes et suprémacistes de sa plateforme

Actuellement, aux États-Unis, mais également un peu partout dans le monde, la situation est particulièrement tendue par rapport au racisme. Tandis que les manifestations se sont succédé depuis la mort de George Floyd, les groupes racistes et suprémacistes continuent de diffuser des propagandes discriminatoires.

Face à cela, YouTube a décidé de prendre des dispositions et d’agir. Ainsi, des chaînes appartenant à divers leaders de partis nationalistes extrémistes blancs viennent récemment d’être bannies de sa plateforme. Au total, on compte jusqu’à présent 6 chaînes qui ont été supprimées.

Page d'accueil de YouTube sur un ordinateur portable

Photo de Tymon Oziemblewski. Crédits Pixabay.

Parmi celles-ci, nous pouvons énumérer celle de David Duke, ancien chef du KKK (Ku Klux Klan), celle de Stefan Molyneux, pseudo-scientifique raciste d’extrême droite, celle d’American Rennaissance, un magazine en ligne suprémaciste et d’AmRenPodcasts qui lui est affiliée. Il y a aussi la chaîne de Richard B. Spencer, un néonazi et militant d’extrême droite américain, et une autre appartenant au NPI (National Policy Institute).

YouTube interdit les discours haineux et racistes sur sa plateforme

Comme l’a souligné un porte-parole de YouTube lors d’une déclaration, le genre de contenu que ces chaînes partagent allait à l’encontre des politiques et des conditions d’utilisation de la plateforme. YouTube a ainsi été dans l’obligation de les bannir.

D’ailleurs, toute chaîne diffusant des messages racistes, à l’instar de celles qui ont été supprimées, connaîtra le même sort, précise-t-on.

Suite à une mise à jour destinée à plus facilement détecter les contenus racistes et suprémacistes, la suppression de vidéos a dernièrement connu une très forte hausse. En effet, pour avoir enfreint les politiques sur les discours de haine, au moins 25 000 chaînes ont été effacées de la célèbre plateforme.

Récemment, la chaîne de Gavin McInnes, fondateur de l’organisation masculine « pro-occidentale », Proud Boys, a également été supprimée. Suite à ce grand nettoyage, de nombreux leaders suprémacistes dont les chaînes YouTube ont été supprimées se sont plaints par le biais de leurs comptes Twitter, selon TechCrunch.

À lire aussi : YouTube tente les vidéos de 15 secondes pour concurrencer TikTok

Différentes plateformes ont suivi les pas de YouTube

Malgré le mécontentement de ces suprémacistes, YouTube ne s’est pas formalisé en indiquant que la suppression de ces chaînes résulte de la non-conformité de leur contenu.

En effet, en regardant les vidéos que ces derniers partageaient, on retrouve bien ce discours haineux et discriminatoire prohibé.

Emboîtant les pas de YouTube qui s’est débarrassé de ces suprémacistes de sa plateforme, Twitch et Reddit ont également revu leurs politiques concernant ce genre de comportement. Sur Twitch, c’est le compte du président américain, Donald Trump, qui en a récemment fait les frais. Pour cause, les différents commentaires non appropriés qui y ont été diffusés.

À lire aussi : En Colombie, une paysane est devenue une star de YouTube

Mots-clés Racismeyoutube