YouTube aurait tenté de faire taire une Youtubeuse

YouTube organise de temps à autre des événements pour animer sa communauté. Le dernier en date se focalisait sur l’Europe et plus précisément sur Jean-Claude Junker, le président de la Commission européenne. La firme a ainsi sélectionné plusieurs YouTubeurs pour lui poser cinq questions de leur choix.

Laetitia Nadji faisait partie des heureux élus et cette décision l’a beaucoup surprise compte tenu de son positionnement. Elle se focalise surtout sur le bien-être et sur l’écologie.

Pression YouTube

YouTube aurait-il fait pression sur une YouTubeuse ?

La politique n’est donc pas sa spécialité et c’est précisément ce qui l’a poussé à faire appel à sa communauté.

YouTube a organisé une rencontre avec Jean-Claude Junker

Elle a en effet contacté plusieurs amis YouTubeurs et elle leur a proposé de s’occuper de la rédaction d’une de ces questions.

L’interview avec Jean-Claude Juncker était programmé le 15 septembre dernier à Bruxelles et il devait être diffusé en direct sur YouTube. Laetitia est arrivée la veille afin de répéter, avec les équipes de la plateforme. Là, elle découvre que le staff lui a préparé les cinq questions à poser.

Des questions assez basiques, et portant notamment sur le bonheur, son téléphone et son chien. Tout un programme.

Elle refuse poliment, en précisant que ses questions sont prêtes. Une personne du staff demande alors à les voir. Après les avoir parcouru des yeux, il tente de la faire changer d’avis, le tout sous couvert de quelques menaces bien senties : “À un moment, tu ne vas pas te mettre la Commission européenne et YouTube et tous les gens qui croient en toi à dos. Enfin sauf si tu ne comptes pas faire long feu sur YouTube”.

Une scène qui a été filmée par un ami de Laetitia.

Les questions de Laetitia n’ont pas plu au staff

A sa place, beaucoup de gens auraient sans doute laissé tomber, mais Laetitia a fait le choix de s’en tenir à son plan de départ et elle a donc posé ses questions, des questions portant notamment sur la nomination de José Manuel Barroso à la Goldman Sachs, sur le fonctionnement des lobbys, sur les perturbateurs endocriniens et sur le rôle de Juncker dans la lutte contre l’évasion fiscale.

L’entretien s’est plutôt bien passé, mais la YouTubeuse a été convoquée par Google France le lendemain.

Elle n’était pas rassurée, mais tout s’est bien passé. Étrangement, les représentants de l’entreprise l’ont félicité de ne pas avoir respecté leurs directives et ils lui ont ensuite proposé de devenir ambassadrice YouTube pendant un an.

Un contrat en or, qui lui aurait permis de voyager à travers l’Europe pendant toute sa durée.

Laetitia a refusé de le signer. Choquée, elle estime que cette situation n’est pas normale et elle demande à YouTube de s’engager publiquement à ne plus jamais menacer ou instrumentaliser ses éditeurs.

Frenchweb a contacté YouTube pour avoir sa version des faits. Un porte-parole de la société a déclaré que Laetitia avait sollicité le staff pour avoir des conseils sur la manière de formuler ses questions. Le représentant qui apparaît dans la vidéo l’aurait encouragé à “privilégier le respect à la confrontation” et il n’aurait donc pas cherché à l’influencer ou à la faire taire.

Concernant cette histoire du contrat, ce même porte-parole a démenti tout lien de cause à effet. D’après lui, le projet était engagé depuis plusieurs semaines et il n’y aurait donc aucun lien avec l’affaire en cours. D’ailleurs, YouTube aurait découvert la polémique au moment de la mise en ligne de la vidéo.

Mots-clés webyoutube