YouTube et Google accusés de collecter des données personnelles sur des enfants

Aux États-Unis, YouTube et Google sont poursuivis en justice par plusieurs associations de défense des droits de l’enfant, de consommateurs et de protection de la vie privée. Ils sont accusés de collecter des données personnelles sur les jeunes utilisateurs de la plateforme vidéo sans en informer leurs parents. Ces données seraient ensuite utilisées à des fins de ciblage publicitaire.

Dans un communiqué, les associations ont dévoilé que les deux géants du web réunissaient principalement des informations sur la localisation des jeunes utilisateurs, leur numéro de téléphone portable, mais aussi sur l’appareil qu’ils utilisent pour se connecter.

YouTube LGBTQ

L’affaire a été portée devant la FTC le lundi 9 avril 2018. YouTube et Google n’ont pas encore fait de commentaires concernant les accusations dont ils font l’objet.

YouTube, les jeunes utilisateurs sont âgés entre 6 à 12 ans

En tout, 23 associations ont déposé plainte auprès de la FTC, le régulateur américain du commerce. Elles dénoncent les pratiques de Google et YouTube, qualifiant cette collecte d’informations d’illégale. La faute est d’autant plus grave, car les enfants concernés ont moins de 13 ans.

80 % des mineurs qui utilisent la plateforme vidéo ont entre 6 à 12 ans.

En collectant des infos personnelles sur ces enfants, les associations affirment que Google et YouTube ne respectent pas la loi Coppa ou Children’s Online Privacy Protection Act. Cette loi créée en 1998 « interdit à un site internet destiné aux enfants, ou qui sait que des enfants l’utilisent, de collecter et utiliser de telles informations sans avoir l’accord des parents. »

Vers un scandale comme celui de Cambridge Analytica ?

C’est une affaire bien délicate qui se présente devant la FTC,  car elle concerne des millions de jeunes Américains. Un sondage mené par le CCFC (Campaign for a Commercial-Free Childhood) révèle qu’aux États-Unis, YouTube fait partie des plateformes en ligne les plus populaires auprès des enfants.

L’affaire pourrait-elle prendre des ampleurs catastrophiques, à l’image du scandale planétaire de Cambridge Analytica ? Le cabinet d’analyse a été accusé d’avoir collecté des données sur près de 87 millions d’utilisateurs Facebook puis de les avoir utilisés pour influencer les élections présidentielles aux États-Unis ou encore le vote en faveur du Brexit au Royaume-Uni.

Mots-clés googleyoutube