YouTube Kids, ce n’est visiblement toujours pas pour les enfants

YouTube attire chaque jour des millions de visiteurs. Le succès de la plateforme de vidéos est tel qu’une version pour enfant a même été créée, appelée YouTube Kids. Sur cette version, on retrouve des sélections organisées de contenu, des fonctionnalités de contrôle parental et un filtrage des vidéos qui permettent de protéger les enfants des contenus inappropriés.

En théorie, les parents peuvent faire confiance à YouTube Kids, mais ça, ce n’est qu’en théorie. En effet, si on en croit Free Hess, pédiatre et mère de famille résidant en Floride, la version pour enfant de YouTube n’est pas si « safe » que ça.

Il y a quelques jours, elle a tiré la sonnette d’alarme en indiquant que YouTube Kids hébergeait de nombreuses vidéos expliquant comment se suicider.

Une vidéo incitant au suicide

La vidéo sur laquelle est tombée Free Hess a été modifiée pour inclure une courte séquence qui explique aux enfants comment se suicider et comment ne pas rater son suicide. Après 4 minutes et 44 secondes d’un contenu apparemment inoffensif, un adulte portant des lunettes explique comment se tailler les veines.

« Rappelez-vous les enfants ! Dans la largeur pour attirer l’attention, dans la longueur pour obtenir des résultats. Finissez-en ! » clame-t-il tout en mimant l’acte de se couper les veines. La vidéo a été rapidement supprimée, mais a malgré tout été visionnée de nombreuses fois depuis qu’elle est apparue sur la plateforme 8 mois auparavant.

YouTube fait de son mieux pour gérer la situation

Free Hess a été très choquée par le contenu de cette vidéo qui circulait librement sur YouTube Kids. Elle a alarmé les parents face à cette situation en publiant un billet sur son blog PediMom. « Je pense que c’est extrêmement dangereux. Nos enfants sont confrontés à un tout nouveau monde avec les réseaux sociaux et l’accès à Internet. Ça change la manière dont ils grandissent et dont ils se développent. De telles vidéos les mettent en danger » a-t-elle expliqué.

De son côté, YouTube met déjà tout en œuvre pour éviter ce genre d’incidents comme l’a indiqué Andrea Faville,  porte-parole de la plateforme. « Nous avons des règles strictes qui interdisent les vidéos encourageant l’automutilation. Nous nous basons sur les signalements des utilisateurs et sur la technologie de détection intelligente pour signaler ces contenus à nos examinateurs ».

Si YouTube fait sa part, les parents devront également faire la leur en surveillant en permanence les activités de leurs enfants sur le web.

Mots-clés youtubeyoutube kids