YouTube : La vidéo la plus vue est une comptine pour enfants avec des milliards de vues

Depuis sa création, Google fait émerger bien des talents. Des vidéastes qui, pour certains, ont la chance de vivre de ce métier avec des centaines de milliers d’abonnés, quand ce ne sont pas des millions. Des millions de vues, c’est également ce qu’affichent ces nouvelles stars nées sur YouTube. Et au milieu de ces vidéastes produisant du contenu original, certaines vidéos atteignent des scores astronomiques.

C’est le cas de Despacitos, morceau qui cumule 7 039 203 026 de vues depuis sa mise en ligne, le 12 janvier 2017. Longtemps numéro un de YouTube, la vidéo est désormais détrônée par une comptine pour enfants, révèle Neowin.

Crédit : Pixabay

Une vidéo coréenne appelée « Baby Shark » dont les vues affichent aujourd’hui…  7 047 171 776 de vues !

Les enfants adorent « Baby Shark »

« Baby Shark », la chanson au rythme entraînant de « doo doo doo doo doo doo », ses mouvements qui imitent un poisson, connaissent un immense succès dans le monde, principalement chez les enfants et familles. Il faut dire que le produit est bien rôdé, adapté d’une chanson populaire que se chantaient les plus jeunes autour du feu de camp, aux USA, dans les années 70.

La chanson a été réadaptée par Pinkfong, société coréenne derrière « Baby Shark ».

« Baby Shark » est chanté par un jeune enfant chanteur coréen, âgé de 10 ans. Le son original a d’abord été mis en ligne le 26 novembre 2015, avant qu’une seconde version ne soit diffusée le 18 juin 2016. C’est cette vidéo qui cumule 7,04 milliards de vues et met en scène deux enfants exécutant la fameuse danse qui fait fureur chez les plus bambins.

« Baby Shark » a la particularité d’être très rythmé pour une comptine, en faisant un morceau entraînant. Une vidéo que les enfants aiment regarder en boucle, ce qui explique ce nombre de visionnages impressionnant.

« Baby Shark » parle d’une famille de requins qui part chasser un banc de poissons. Les squales sont décrits  « jolie » pour la mère, « fort » pour le père, « gentille » pour la grand-mère et « cool » pour le grand-père.

Pinkfong a été poursuivi l’an dernier par l’auteur-compositeur Jonathan Wright, réclamant la paternité du morceau « Baby Shark ». A l’heure actuelle, l’affaire est toujours étudiée par la Commission coréenne du droit d’auteur.

Mots-clés youtube