YouTube : le créateur des Honest Trailers accusé de harcèlement sexuel

YouTube est de nouveau mêlé à une sordide affaire de harcèlement sexuel. Andy Signore, le créateur des très populaires Honest Trailers, est en effet accusé de harcèlement par plusieurs femmes.

Screen Junkies est à l’heure actuelle une des chaînes les plus populaires sur la célèbre plateforme de vidéos. Lancée en octobre 2008 par Andy Signore, Brett Weiner et Mitch Rotter, elle a su fédérer une importante communauté de fans autour de ses vidéos et elle compte ainsi un peu plus de six millions d’abonnés à l’heure actuelle.

Facepalm

Comme son nom le laisse raisonnablement supposer, cette chaîne se focalise sur tout ce qui a trait à l’industrie cinématographique et elle propose à ses abonnés de nombreuses émissions différentes.

Le créateur des Honest Trailers mêlé à une affaire de harcèlement sexuel

Les Honest Trailers sont sans doute les plus connus de tous en raison de leur caractère parodique. Depuis 2012, les vidéos composant l’émission ont ainsi été vues plusieurs centaines de millions de fois et elles ont même permis à la chaîne de se faire connaître à l’étranger.

En attendant, Andy Signore se trouve dans une position très délicate depuis la fin de la semaine dernière.

Tout a commencé le 6 octobre dernier lorsque Emma, une ancienne stagiaire de l’entreprise a révélé sur Twitter avoir reçu durant son stage de nombreux messages déplacés de la part de Signore. Le réalisateur était effectivement tombé sur des photos de pin-up réalisées quelques années plus tôt et il a alors commencé à la harceler de messages très connotés.

D’après la femme, Signore lui aurait notamment raconté qu’il avait pris l’habitude de se masturber en pensant à elle et il lui aurait même proposé de le rejoindre lorsque cette dernière a tenté de l’envoyer balader.

Signore suspendu le temps de l’enquête

Pour ne rien arranger, une certaine April a surenchéri en racontant un autre incident survenu à l’occasion d’un déplacement professionnel en compagnie du réalisateur trentenaire. Durant leur séjour à l’hôtel, l’homme serait passé dans sa chambre avec un sextoy et il aurait tenté de l’utiliser sur elle.

Plus tard, il aurait continué en prenant des photos d’elle sans sa permission et en fouillant son téléphone alors qu’elle se trouvait dans la salle de bain.

Très vite, l’affaire a commencé à prendre de l’ampleur et de nombreux autres témoignages ont surgi.

Defy Media, l’entreprise à laquelle appartient Screen Junkies, semble ne pas avoir apprécié ces révélations, car elle a annoncé en fin de semaine dernière avoir suspendu temporairement Signore le temps d’une enquête. Si les faits reprochés au réalisateur sont avérés, alors ce dernier risque de se retrouver très vite devant les tribunaux.

Mots-clés justiceyoutube