YouTube : les mineurs ne peuvent désormais diffuser qu’en présence d’un adulte

Afin de contrarier l’exploitation de mineurs sur sa plate-forme, YouTube vient de mettre à jour ses conditions d’utilisation. Parmi les changements apportés, l’obligation pour un mineur d’être explicitement accompagné d’un adulte s’il souhaite diffuser du contenu.

En janvier dernier, dans une publication officielle, YouTube indiquait œuvrer pour délivrer de meilleures recommandations à ses utilisateurs.

Crédits Pixabay

Ce qui n’aura pas empêché, le mois suivant, l’éditeur Epic de retirer des spots publicitaires Fortnite de la plate-forme après qu’il a été découvert que ces quelques secondes de promotion étaient jouées en préambule de vidéos exploitant des mineurs.

Mais dans un post de blog publié le lundi 3 juin dernier, YouTube a semblé témoigner d’efforts pour garantir, mais vraiment cette fois-ci, un espèce plus sain à ses jeunes vidéastes. Pour commencer, ces derniers, si n’ayant pas atteint l’âge de la majorité dans leurs pays respectifs, ne sont désormais plus autorisés à diffuser s’ils ne sont pas « clairement accompagnés d’un adulte ».

YouTube : une IA évolutive pour repérer les vidéos contraires au règlement

Pour s’assurer que cette première condition soit respectée, YouTube s’en remettra à l’apprentissage automatique par intelligence artificielle pour repérer et signaler toute vidéo contrevenante. Les chaînes concernées seront sur le coup de se voir retirer l’autorisation de diffuser du contenu. Faillibilité du jugement informatique oblige, nous ne sommes pas à l’abri d’assister à des alertes abusives et à des plaintes de YouTubeurs suivies de demandes de dons sur les réseaux sociaux.

Il ne sera de même désormais plus possible de laisser des commentaires sur des vidéos impliquant des mineurs, et ce afin « de limiter le risque d’exploitation ». Une mesure contrariante pour les créateurs comptant ainsi sur les retours de spectateurs pour faire vivre leur chaîne, et YouTube d’indiquer bien comprendre ce sentiment. Toutefois, la plate-forme « croit fermement qu’il s’agit d’une étape importante pour garantir la sécurité des jeunes ».

Rien que sur les trois premiers mois de cette année, rapporte YouTube, ce sont plus de 800 000 vidéos qui ont été retirées pour avoir enfreint les règles relatives à la sécurité des enfants. Et d’ajouter que sur les deux dernières années, les rapports envoyés par la plate-forme aux autorités compétentes ont conduit à l’ouverture de plus de 6 000 enquêtes.

Mots-clés youtube