YouTube ne va plus censurer les femmes aux seins nus de l’Umhlanga

YouTube vient de faire une annonce importante. Le géant de la vidéo en ligne a en effet pris la décision de ne plus censurer les séquences mettant en scène les femmes aux seins nus de l’Umhlanga.

Peu connue en Europe, l’Umhlanga est une cérémonie annuelle suivie par les peuples Swazis au Swaziland et Zoulous en Afrique du Sud. Chaque année, des dizaines de milliers de filles et de femmes célibataires et sans enfants font ainsi le déplacement vers Ludzidzini, le village de la famille royale, pour participer à cette célébration et rendre hommage à la reine mère.

umhlanga

En arrivant sur place, les participantes se dispersent la nuit pour couper de grands roseaux et les apporter ensuite à leur souveraine pour réparer les trous des barrières de roseaux et assurer ainsi sa protection.

L’Umhlanga, une cérémonie très décriée

En Afrique du Sud, la cérémonie est un peu différente. Les femmes ne doivent pas rendre hommage à leur souveraine, mais à leur roi en dansant seins nus devant lui avec un long roseau. Elles doivent également se soumettre à un test de virginité et revêtir des vêtements traditionnels laissant apparaître leur poitrine et leurs fesses.

La cérémonie n’est pas nouvelle, mais elle a connu un second souffle dans les années 90 lorsque le roi de l’époque l’a réintroduite afin de pousser les femmes à conserver leur virginité le plus longtemps possible pour limiter la propagation du virus du VIH.

L’Afrique, comme chacun le sait, est très touchée par la maladie et le continent abriterait ainsi plus de vingt-six millions de malades d’après le dernier rapport de l’ONU. Face à la situation, les nations africaines ont mis en place de vastes campagnes de communication et de dépistage, mais l’épidémie continue malheureusement de se propager et elle entraîne la mort de plusieurs dizaines de milliers de personnes chaque année.

Bien sûr, la danse des roseaux est très décriée et elle ne fait pas l’unanimité. En dépit de cet état de fait, elle continue d’attirer des milliers de femmes chaque année et elle bénéficie bien évidemment d’une importante couverture chez les médias et sur les réseaux sociaux.

YouTube a changé ses conditions d’utilisation

Lazi Dlamini se passionne depuis longtemps pour les cérémonies africaines et il a lancé l’année dernière TV Yabantu, une société de production spécialisée dans les vidéos en ligne. Pour accompagner et diffuser ses créations le plus largement possible, il a pris l’habitude de les partager sur YouTube et la chaîne a rencontré un certain succès.

Toutefois, au bout d’un moment, YouTube a commencé à signaler son contenu comme inapproprié. Certaines vidéos avaient en effet été tournées à l’occasion de ces cérémonies.

Il a bien évidemment tenté de s’expliquer avec la firme américaine en faisant valoir que ces vidéos représentaient une partie de la culture africaine, mais le géant de la vidéo en ligne est resté sourd à ses supplications.

Les semaines suivantes, le mouvement a pris de l’ampleur et de nombreuses voix se sont ainsi fait entendre pour dénoncer la politique jugée trop puritaine de la firme. Des manifestations ont même été organisées dans plusieurs villes africaines et le phénomène a rapidement bénéficié d’une couverture médiatique internationale.

Pour finir, YouTube a décidé de revenir sur sa décision et de ne pas signaler ces contenus comme inappropriés. Un représentant de l’entreprise a ainsi déclaré à la BBC que le service autoriserait désormais la nudité lorsqu’elle est “culturellement pertinente” ou bien “correctement contextualisée”.

Cette décision est évidemment loin d’être anodine et elle prouve finalement que les multinationales américaines peuvent être à l’écoute de leurs clients et de leurs utilisateurs.

Crédits Image

Mots-clés googlewebyoutube