YouTube part en guerre contre les tutos de triche et de piratage

Aujourd’hui, on trouve absolument de tout sur YouTube ! Par exemple si vous ne savez pas comment faire telle ou telle chose, la plateforme regorge de tutoriels en tout genre pour vous guider. Certains montrent même comment pirater des logiciels, télécharger et diffuser illégalement des films…

Ces vidéos rencontrent un vif succès et comptent pour la plupart des millions de vues par semaine.  

Crédits : Unsplash

Oui, mais cette époque est sur le point d’être révolue, car YouTube a décidé de prendre les choses en mains ! En effet comme l’explique le site Torrentfreak, le site et Google ont commencé à s’activer avec la mise en place de mesures strictes pour bannir les contenus et tutos de triche et piratage.

Bye bye les tutos de triche et piratage !

Dans un dossier présenté au Parlement britannique, YouTube a annoncé que les tutoriels de piratage étaient désormais bannis de sa plateforme. « Nous avons donné suite aux préoccupations que nous avions entendues de la part des parties prenantes de l’industrie du contenu pour mettre à jour notre règlement de la communauté, en interdisant explicitement les vidéos pratiques qui montrent aux utilisateurs comment obtenir un accès gratuit non autorisé à du contenu musical qui nécessite normalement un paiement », a solennellement indiqué le rapport présenté par le géant.

En plus des tutos de piratage, le bannissement concerne également toutes les vidéos de triches, c’est-à-dire qui montrent aux internautes « comment voler des biens tangibles ou promouvoir un comportement malhonnête ». Dans tous les cas, YouTube a affirmé sa détermination d’apporter son aide aux titulaires de droits d’auteur dans leurs combats contre le piratage en ligne.

YouTube présente un plan d’action bien rodé

En plus de son système Content-ID, YouTube a également annoncé la mise en place de mesures supplémentaires pour combattre l’apologie des tricheries et du piratage en ligne sur sa plateforme. Ces mesures concernent toutes les vidéos qui visent à « montrer aux téléspectateurs comment utiliser des applications, des sites Web ou d’autres technologies de l’information pour obtenir un accès gratuit non autorisé au contenu audio, au contenu audiovisuel, aux jeux vidéo complets, aux logiciels ou aux services de streaming qui nécessitent normalement un paiement. »

« Nous améliorons continuellement nos politiques, outils, fonctionnalités et fonctionnalités », a indiqué la plateforme, ajoutant également avoir renforcé son infrastructure technique dédiée au règlement des problèmes du stream-ripper. Pour ce faire, YouTube a affirmé n’utiliser que des « moyens légaux » pour cibler les pirates, avec par exemple « l’envoi de lettres de cessation et de désistement et le dépôt de litiges relatifs aux noms de domaine ».

Reste plus qu’à voir si toutes ces initiatives vont vraiment porter leurs fruits.

Mots-clés youtube