Yutu-2 a fait une nouvelle découverte sur la face cachée de la Lune

La sonde Chang’e 4 de la Chine a écrit son nom dans l’histoire en devenant le premier appareil à réussir un atterrissage en douceur sur la face cachée de la Lune. Elle s’est posée à la surface du satellite naturel de la Terre le 2 janvier 2019, au niveau du cratère Von Karman qui possède un diamètre de 186 km. Après son arrivée, la sonde a lâché un petit rover du nom de Yutu 2, qui continue jusqu’à maintenant à analyser son environnement à l’aide de plusieurs instruments embarqués.

D’après un article publié le 26 février dernier dans la revue Science Advances, Yutu 2 a réussi à analyser ce qui se trouve en dessous de la surface de la Lune à l’aide d’un instrument radar.

Crédits Pixabay

Ainsi, les scientifiques derrière la mission ont révélé la structure de la poussière grise sous les roues du rover dans leur publication. Les données ont été collectées durant des deux premiers jours lunaires de la mission, avec un jour lunaire correspondant à deux semaines terrestres.

Ce que montrent les résultats

D’après les résultats de la recherche, on peut discerner 3 couches distinctes au niveau du sol constituant le cratère Von Karman. La première couche à partir de la surface a une épaisseur de 12 m et est constituée de régolithe lunaire uniforme avec quelques gros rochers. Ensuite vient une strate de 12 m d’épaisseur également  constituée principalement de matériaux à grains grossiers et d’un plus grand nombre de roches incrustées.

Quant à la troisième couche, elle est composée de bandes alternées de matériaux à grains grossiers et fins, avec quelques roches incrustées. Cette couche descend jusqu’à 40 m de profondeur. Selon les scientifiques, le radar n’a pas pu aller au-delà de cette troisième couche.

Un passé violent

En analysant les données obtenues, les chercheurs ont conclu que la structure interne du sol au niveau du site d’atterrissage de Chang’e 4 est essentiellement constituée de matériaux granulaires hautement poreux à faible perte, où s’incrustent des rochers de différentes tailles. Selon les scientifiques, cette structure révèle que la région a eu un passé violent.

Ainsi, le sous-sol est constitué d’une couche de régolithe recouvrant des dépôts d’éjecta provenant de divers cratères, ces derniers s’étant accumulés après la mise en place du basalte sur le sol du cratère. Le basalte de couleur sombre est la preuve qu’il y a eu une activité volcanique sur place il y a à peu près 3,6 milliards d’années. A ce moment-là, le cratère Von Karman a été inondé de roche en fusion.

A part le fait d’avoir obtenu ces résultats sur la constitution du sous-sol lunaire, cette étude récemment publiée montre aussi l’importance que peut avoir un radar pouvant pénétrer le sol. Les scientifiques pourront ainsi utiliser cet instrument de manière plus intensive durant les futures missions afin d’en savoir plus sur la géologie de la Lune.

Mots-clés chineluneyutu 2