Yutu-2, le robot chinois, a commencé à analyser l’étrange substance trouvée sur la face cachée de la Lune

La Chine a été longtemps à la traîne en matière de conquête spatiale, mais elle semble bien décidée à rattraper son retard. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à envoyer un rover sur la face cachée de la Lune.

En septembre, l’Empire du Milieu a annoncé que son robot avait découvert une étrange substance dans un cratère lunaire. Une substance d’une couleur inhabituelle et ressemblant à un gel. Yutu-2 avait alors pris une photo de la substance pour la transmettre ensuite aux équipes au sol.

JAXA Lune

Crédits Pixabay

En parallèle, les équipes en charge du rover ont décidé de changer son itinéraire et de l’approcher du cratère.

La Lune n’a pas encore révélé tous ses secrets

L’opération n’était pas simple, mais Yutu-2 a atteint son objectif et il a alors utilisé le module VNIS pour analyser la substance, avec un succès finalement très relatif.

Entre-temps, les scientifiques chinois ont continué leurs investigations et ils ont surtout réussi à récolter un peu plus de données en effectuant une nouvelle approche. Yutu-2 a donc pu se rapprocher de la substance et lancer de nouvelles analyses.

Très critiquée en raison de sa dangerosité, l’opération a semble-t-il été un succès puisque les chercheurs en charge du rover ont annoncé avoir fait de nouvelles découvertes. Toutefois, pour le moment, aucun communiqué officiel n’a été fait. Les scientifiques préfèrent en effet attendre la fin des analyses pour communiquer sur cette substance.

Du verre résultant de l’impact d’une météorite ?

Il faut néanmoins rappeler que plusieurs hypothèses ont été avancées. Certains chercheurs pensent ainsi que cette substance serait en réalité du verre né de l’échauffement provoqué par la météorite qui a frappé la Lune. Le choc aurait effectivement été en mesure de dégager suffisamment de chaleur pour provoquer la vitrification d’une partie des roches présentes dans le cratère, créant par la même occasion cette étonnante substance.

Il ne s’agit cependant que d’une théorie. Pour la vérifier, nous avons bien entendu besoin de plus de données. Il faudra donc attendre un communiqué officiel pour savoir si la mystérieuse substance retrouvée sur la Lune est bien du verre… ou s’il s’agit d’autre chose.

Rappelons tout de même que ce n’est pas la première fois qu’une substance de ce type est retrouvée sur la Lune. Un échantillon de verre avait en effet été prélevé en 1972 lors de la mission Apollo 17 par Harrison Schmitt, dans un cratère proche de lui détecté par Yutu-2.

Mots-clés chinelune