Dans les Yvelines, un homme a créé 70 comptes Instagram pour harceler son ex

Rien que le titre pourrait choquer. En effet, il est bien connu qu’une rupture n’est jamais facile. Toutefois, chacun de nous a sa manière de gérer la situation. Certain(e)s vont se jeter sur le pot de chocolat, sortir avec des ami(e)s, pleurer un bon coup et après un peu de temps, se remettre de leur douleur tandis que pour d’autres, oublier un(e) ex n’est pas aussi facile.

Certains n’arrivent d’ailleurs pas à laisser tomber leur ex, essayant de reconquérir le/la partenaire perdu(e), et faute de ne pas réussir à reconquérir l’ancien(ne) partenaire, vont même jusqu’à le/la harceler. C’est justement ce qui vient de se passer dans les Yvelines.

Crédits Pixabay

Un homme de 35 ans a effectivement harcelé son ex après leur rupture, allant jusqu’à créer un nombre incroyable de comptes Instagram et WhatsApp et à cumuler les numéros de téléphone pour joindre son ancienne compagne.

Un homme imprévisible et violent

L’histoire commence pendant le premier confinement. Maxime, un homme de 35 ans rencontre une jeune femme sur Tinder, 78actu la surnomme « Mathilde ». Les jeunes gens se mettent rapidement en couple mais leur histoire ne durera pas longtemps. En effet, le 5 février 2021, Mathilde décide de rompre avec Maxime après plus de 8 mois de vie de couple. Deux événements ont motivé la décision de la jeune femme.

Le premier événement se produit quand Mathilde découvre que Maxime discutait avec d’autres femmes sur les réseaux sociaux allant même jusqu’à envoyer une photo de son pénis à l’une d’entre elles. Une violente dispute éclate alors dans le couple et rapidement, Mathilde découvre un Maxime violent, qui la soulève du sol pour la conduire d’une pièce à une autre. La jeune femme ira se réfugier dans la voiture mais Maxime la rejoindra ensuite pour lui demander de lui pardonner.

Alors que Mathilde décide de pardonner à son compagnon mais sur le chemin du retour, un autre fait marquant survient. Alors que la voiture roulait à 130 km/h sur l’autoroute, Maxime ouvre brusquement la portière. Là encore, la jeune femme laisse couler mais le second événement ne tarde pas à arriver. Alors qu’ils sont sortis se balader, Maxime l’a soudainement tirée par l’écharpe qu’elle portait autour du cou. Pour la jeune femme, c’en est trop. Elle décide de rompre.

A lire aussi : Instagram Lite de retour

Les juges ont dit à Maxime de se faire soigner

Cependant, si pour la jeune femme, l’histoire avec Maxime était bel et bien finie, celui-ci ne l’entendait pas de cette oreille. Il s’est alors mis à la harceler avec frénésie sur les réseaux sociaux. Pour ce faire, il ne lésina pas sur la création de nouveaux comptes. A chaque fois qu’il se faisait bloquer sur Instagram ou WhatsApp, il créait de nouveaux profits. Et le harcèlement ne se borna pas sur les réseaux sociaux. Mathilde fut également harcelée sur son portable.

En tout, l’homme de 35 ans aura utilisé 70 comptes Instagram, 20 numéros de téléphone et de nombreux profils WhatsApp. La jeune femme aura ainsi reçu plus d’un millier de messages, ce qui l’a profondément affectée psychologiquement. Le 7 mars, n’y tenant plus, elle pousse la porte du commissariat et leur soumet la copie des milliers de messages de harcèlement qu’elle reçoit.

L’affaire a été jugée le mercredi 24 mars 2021 devant le tribunal de Versailles. L’accusé a reconnu la majorité des faits mais affirme n’avoir jamais usé de violence à l’égard de son ex. Pour sa défense, il affirme qu’il a eu peur de l’abandon et qu’il a eu peur de la perdre. Elle, de son côté, affirme avoir été complètement détruite. D’ailleurs, elle s’est vu prescrire 30 jours d’incapacité de travail au vu de son préjudice psychologique.

Finalement, les juges ont condamné Maxime à 12 mois de sursis, lui ont interdit d’approcher et de contacter Mathilde et même de venir dans les Yvelines. Ils lui ont également conseillé de rester chez sa mère dans le Loiret et surtout de se faire soigner.

Mots-clés instagram