Au Moyen-Âge, on savait comment se protéger des zombies

Le Moyen-Âge n’a pas attendu Rick, Carl, Michonne et les autres pour apprendre à se protéger des zombies. Bien au contraire, les paysans anglais avaient même développé une technique bien à eux pour éviter d’être pris en défaut, une technique relativement directe et expéditive.

Les histoires des morts revenant à la vie ne datent pas d’hier et elles sont même profondément ancrées dans les différentes cultures du monde.

Zombies Moyen-Âge

Un petit creux ?

En réalité et comme certains d’entre vous le savent sans doute, ces créatures trouvent leurs origines dans la culture africaine et notamment dans la religion vaudou.

Les zombies, un mythe qui nous accompagne depuis plusieurs siècles

Certaines tribus pensaient en effet que les détenteurs du culte étaient capables de ranimer les morts avec des sortilèges et d’en faire ensuite leurs marionnettes. Ces croyances ont ensuite été importées sur le continent américain par les esclavagistes.

Toutefois, il semblerait que les villageois anglais redoutaient eux aussi ces sombres créatures. C’est en tout cas ce que révèle l’étude menée à partir des fouilles organisées autour du village de Wharram Percy.

En creusant dans la région, des archéologues ont en effet trouvé plusieurs fosses remplies d’os brûlés et mutilés. Après avoir passé les ossements au microscope, les chercheurs ont découvert plusieurs entailles localisées au niveau de la jonction des membres. Des marques vraisemblablement laissées par la lame d’une épée ou d’un couteau.

Les scientifiques n’en sont pas restés là et ils ont ensuite cherché à dater ces ossements. Ils ont alors réalisé qu’ils dataient d’une période comprise entre le 11ème et le 13ème siècle.

Intrigués, les chercheurs ont tenté d’établir un portrait-robot des  cadavres et ils ont alors réalisé que ces restes appartenaient à une dizaine d’hommes et de femmes âgés de deux à une cinquantaine d’années.

Des cadavres mutilés ont été retrouvés dans des fosses

Ils n’ont pas encore réussi à faire toute la lumière sur les mystères entourant leur mort, mais certains d’entre eux pensent que des personnes indéterminées ont tenté de démembrer ces cadavres afin de les empêcher de revenir à la vie ou, le cas échéant, de les pourchasser.

Toutefois, cette théorie ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique. Certains chercheurs pensent ainsi que ces individus ont été victimes de cannibalisme. Les périodes de disette étaient courantes à l’époque et il arrivait fréquemment que des villages ou des régions entières soient touchés par la famine.

Dans ces moments-là, il arrivait parfois que les villageois croquent le mollet du voisin – ou de la voisine – pour assurer leur survie.

Une chose est sûre cependant. Tous ces disparus étaient issus de la région. En étudiant leurs dents, les chercheurs ont effectivement trouvé un isotope présent dans les environs du village.