Zone Téléchargement est de retour !

Zone Téléchargement fait la une de tous les médias depuis le début de la semaine, et notamment depuis que la gendarmerie nationale s’est publiquement félicitée du démantèlement du site sur Twitter et Facebook. Elle a visiblement été un peu prompte à l’enterrer, car il a rouvert ses portes un peu plus tôt dans la journée, avec tout son catalogue de liens.

La gendarmerie a annoncé la nouvelle hier, en fin d’après-midi, par le biais d’un simple tweet agrémenté d’une capture du site. L’info s’est répandue comme une traînée de poudre à travers les réseaux sociaux et elle a ensuite été reprise par de nombreux sites.

Retour Zone Téléchargement

Tel le phénix, Zone Téléchargement vient de renaître de ses cendres.

Cela n’a d’ailleurs rien de surprenant, car Zone Téléchargement était est un des plus gros sites pirates francophones. Selon Alexa, il serait même le onzième site le plus fréquenté en France.

Zone Téléchargement : le onzième plus gros site français selon Alexa

Il est d’ailleurs difficile d’être surpris compte tenu de la richesse du catalogue proposé. Ce dernier ne se limite effectivement pas aux films et aux séries et il s’étend ainsi aux animes, aux documentaires, aux émissions télévisées, aux spectacles, aux concerts, aux épreuves sportives, aux formations, à la musique, aux jeux et aux applications.

Extrêmement populaire, Zone Téléchargement s’est rapidement retrouvé dans le collimateur des ayants droit et notamment dans celui de la SACEM. En novembre 2014, l’association a décidé de déposer une plainte devant un tribunal et elle a été rapidement rejointe par l’ALPA et donc par l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle.

L’enquête a été menée par le C3N et par la section de recherches de Toulouse. Elle s’est révélée fructueuse et les autorités sont ainsi rapidement parvenues à remonter la trace des serveurs utilisés par le site. L’opération lancée au début de la semaine leur a permis de saisir plusieurs serveurs hébergés en Allemagne et en Islande, mais elle a aussi conduit à l’interpellation de sept personnes vivant en France et en Andorre. Trois d’entre elles ont été placées en garde à vue.

Pour l’heure, la gendarmerie n’a pas divulgué l’identité de ces personnes, mais deux d’entre elles seraient les administrateurs du site et elles auraient été interpellées à Andorre. La SACEM a indiqué que de nombreux biens avaient été saisis dans la foulée, des biens comme « des comptes épargnes », « des biens immobiliers » et « des voitures de luxe ».

Un retour attendu et prévisible

Tout est donc fait pour donner l’impression que ces deux personnes menaient un certain train de vie.

Mais ce n’est pas tout, car le secrétaire de l’association, David El Sayegh, a aussi indiqué que Zone Téléchargement générait environ 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires par an. Les propriétaires du site auraient d’ailleurs placé leurs bénéfices sur des comptes offshores situés à Malte, à Chypre ou même à Belize. La gendarmerie a estimé le préjudice subi à environ 75 millions d’euros.

Les autorités pensaient donc en avoir fini avec ce site, mais elles ont visiblement commis une lourde erreur, car Zone Téléchargement a rouvert ses portes ce midi, comme si de rien n’était. Il est toujours accessible à la même adresse et il semble avoir récupéré l’intégralité de son catalogue.

Attention cependant car le site n’est pas encore pleinement fonctionnel pour autant. DL-Protect, lui, montre de nombreux signes de faiblesse. De nombreux internautes se plaignent en effet d’être confrontés à des erreurs 522 en tentant d’accéder aux liens proposés par le site.

Le retour de Zone Téléchargement n’est pas vraiment une surprise. Les autorités ont certes saisi les serveurs utilisés par le site, mais ils n’ont pas encore mis la main sur son nom de domaine et les administrateurs du site doivent sans doute avoir quelques sauvegardes sous le coude.

Mots-clés web