Zone Téléchargement : les derniers détails de l’affaire

Zone Téléchargement fait de nouveau parler de lui. Les forces de l’ordre ont effectivement révélé de nouveaux détails sur l’affaire et notamment sur l’organisation mise au point par ses deux administrateurs présumés. Âgés de seulement 24 ans, ces derniers s’exposent d’ailleurs à de lourdes peines puisqu’ils sont accusés de « contrefaçon en bande organisée », de « blanchiment aggravé » et « d’exécution en bande organisée d’un travail dissimulé ».

Si vous avez suivi avec attention l’affaire, alors vous savez sans doute que la gendarmerie nationale a procédé à l’interpellation de sept personnes en début de semaine.

Zone Téléchargement

Les deux administrateurs de Zone Téléchargement auraient été identifiés et arrêtés. Ils auraient 24 ans.

Quatre d’entre elles ont été relâchées. Les trois autres se sont retrouvées en garde à vue. Hier, les forces de l’ordre ont annoncé avoir incarcéré les deux administrateurs principaux du site.

Zone Téléchargement : les deux administrateurs du site auraient été identifiés

Le premier d’entre eux a été placé en détention provisoire à Toulouse. Il est suspecté d’avoir géré les finances de l’organisation. Le second est en Andorre et il a été interpellé dans le cadre d’un mandat international. La France a demandé son extradition afin de pouvoir le juger sur le territoire et le dossier semble être en bonne voie.

Les gendarmes ont mené une série de perquisitions qui ont conduit à la saisie de 450 000 € en avoirs sur des comptes bancaires et sur deux véhicules de luxe.

Selon les forces de l’ordre, le système était bien huilé. Le site était effectivement hébergé sur plusieurs serveurs situés en Islande, mais les liens, eux, étaient fournis par DL-Protect, dont les fichiers étaient hébergés en Allemagne. Le site s’appuyait sur pas moins de quatre régies publicitaires différentes pour générer des revenus et l’argent récolté était transféré sur des comptes bancaires basés essentiellement à Andorre, à Chypre et à Bélize.

Un système bien huilé

La SACEM a estimé que le catalogue du site se composait de plus de 2,5 millions de liens pointant vers de la musique, des films et des jeux. Pour rappel, elle avait déposé une plainte en novembre 2014 devant un tribunal et elle avait ensuite été rejointe par l’ALPA et donc par l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle.

L’enquête, elle, a été menée par le C3N et par le Centre de Recherche de Toulouse. Durant plusieurs mois, les enquêteurs ont traqué les administrateurs du site afin de trouver leur véritable identité. Ils ont ensuite lancé une opération afin de saisir les serveurs utilisés par le site et par DL Protect.

D’après eux, le site accueillait chaque mois environ 4,3 millions de visiteurs uniques, pour un préjudice estimé à 75 millions d’euros.

À noter que si Zone Téléchargement avait fait un retour triomphal mardi midi, le site est de nouveau hors ligne depuis hier. Pour de bon, cette fois ?

Mots-clés piratageweb