Zoombombing : des campagnes antisémite coordonnées à partir du successeur de 8Chan

Zoom a vu son nombre d’utilisateurs démultiplié depuis la mise en place du confinement en Europe et dans plusieurs états américains. Avec, à la clé, beaucoup de problèmes de sécurité et de confidentialité.

Mais Zoom n’est pas uniquement tributaire de son propre code et une nouvelle tendance a commencé à s’installer sur la toile au fil de ces deux dernières semaines : le Zoombombing.

Facepalm

Crédits Pixabay

En raison du manque de sécurisation de la plateforme, de nombreuses personnes s’amusent en effet à s’inviter dans les réunions Zoom, soit pour écouter les conversations des autres soit pour diffuser des images épicées.

Zoom, un service très utilisé durant le confinement

Mais certains vont encore plus loin et c’est ce que révèle l’enquête menée par nos confrères de Vice.

En fouillant sur le successeur de 8chan, ces derniers ont effectivement fait une sinistre découverte. Plusieurs utilisateurs utilisent la plateforme pour coordonner une campagne de harcèlement en ligne visant un établissement scolaire juif de Philadelphie.

La campagne en question ne se fait pas uniquement par messages interposés et ses instigateurs ont ainsi choisi de s’appuyer sur Zoom. Plus précisément sur les réunions organisées par les enseignants de l’école.

Cette campagne n’est visiblement pas passée inaperçue. Dans son article, Vice précise en effet que le Counter Extremism Project, un organisme de surveillance du terrorisme, l’a également repérée. Contacté par nos confrères, Zoom a de son côté indiqué que l’entreprise ne divulguera aucune information sur les incidents signalés en privé. On ignore donc si cette campagne a ou non porté ses fruits.

Une campagne de Zoombombing lancée sur le successeur de 8chan

Le Zoombombing a pris beaucoup d’ampleur ces dernières semaines et de nombreuses institutions et entreprises en ont souffert. L’administration américaine a également été touchée et plusieurs personnes ont ainsi réussi à s’introduire dans des réunions gouvernementales privées.

Le FBI, de son côté, a pris des mesures et le bureau a ainsi appelé les entreprises à renforcer l’accès à leurs sessions le 30 mars dernier. De son côté, le ministère de la Justice américaine a fait savoir que le Zoombombing était passible d’amende et d’emprisonnement dans les cas les plus graves.

8chan a été créé en 2013 par un ancien de 4chan. Il en reprend le principe et il se pose donc comme un imageboard sans modération. Les années passant, le site a trouvé sa place auprès de l’extrême droite internationale et il a progressivement sombré vers l’antisémitisme, le racisme et le masculinisme.

Durant ces dernières années, plusieurs terroristes d’extrême droite ont utilisé 8chan pour publier leurs manifestes. Suite à plusieurs plaintes, le service a été fermé, mais de nombreux clones ont repris la relève depuis.

Mots-clés 8chanzoom